Simple comme Emiliano Buendía (Norwich)

·1 min de lecture

Si l'ESTAC était un club britannique, elle s'appellerait très certainement Norwich City. Car à la manière de la formation actuellement manœuvrée par Laurent Batlles, qui s'apprête à retrouver une énième fois la Ligue 1, les Canaris d'outre-Manche ne se sentent à leur place ni dans l'élite de leur pays, ni dans son antichambre, ni même en D3. Résultat, Norwich va emprunter l'ascenseur pour la dixième fois en quinze ans (en comptant un passage express en League One en 2009-2010, et l'aller-retour en D2 cette saison) et il y a fort à parier qu'ils n'aient rien d'autre à jouer que le maintien la saison prochaine en Premier League. En attendant de rebasculer dans le camp des petits au milieu des gros poissons, l'équipe du Norfolk - qui a assuré sa montée…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles