Six femmes arbitres à la Coupe du monde, une première

Stephanie Frappart fera partie des arbitres à la Coupe du monde. (O. J. Barroso/Presse Sports)

Pour la première fois dans une Coupe du monde masculine, six femmes font partie des 129 arbitres sélectionnés.

Outre les trois assistantes - la Brésilienne Neuza Back, la Mexicaine Karen Diaz Medina et l'Américaine Kathryn Nesbitt -, ce sont les trois centrales qui retiendront en priorité l'attention. Stéphanie Frappart (38 ans) apparaît d'assez loin comme la plus chevronnée. Car outre la finale de la Coupe du monde féminine 2019 (États-Unis - Pays-Bas, 2-0), la Française, aujourd'hui reconnue comme l'un des meilleurs arbitres de Ligue 1, a déjà notamment dirigé chez les hommes une Supercoupe d'Europe (en 2019, Liverpool-Chelsea, 2-2, 5-4 aux t.a.b.), plusieurs matches de Ligue des champions et une finale de Coupe de France (Nantes - Nice, 1-0, le 7 mai 2022).

lire aussi : Toute l'actualité du football

Quant à la Rwandaise Salima Mukansanga (34 ans), qui a officié dans de nombreuses compétitions internationales féminines (CAN 2016 et 2022 dont la finale, JO 2020 et Coupe du monde 2019), elle est entrée dans l'histoire africaine le 18 janvier 2022 en devenant la première femme à diriger un match de la CAN hommes : Zimbabwe-Guinée (2-1).

Enfin, la Japonaise Yoshimi Yamashita (36 ans), présente aussi au Mondial féminin 2019, a emprunté des chemins inédits sur son continent. Il s'agit de la première femme à avoir dirigé un match de la Coupe de l'AFC (en 2019, compétition masculine ouverte aux clubs des pays jugés « en développement ») et, surtout, à officier en D1 japonaise depuis 2021.