Six inculpations après la bousculade meurtrière en Indonésie

Le stade Kanjuruhan a été le théâtre d'un drame. (A. Foto/Reuters)

Quelques jours après la tragédie survenue dans un stade indonésien, causant plus de 100 morts, six personnes, dont trois policiers, ont été inculpées dans le cadre de l'enquête ouverte.

La police indonésienne a annoncé, ce jeudi, l'inculpation de six personnes, dont trois policiers, après la bousculade qui a fait 131 morts dans un stade le week-end dernier, l'un des pires drames de l'histoire du sport. Parmi les inculpés figurent aussi le chef du comité d'organisation des matches de l'équipe de l'Arema FC et un des officiers de sécurité du club, a précisé le chef de la police nationale, Listyo Sigit Prabowo, lors d'une conférence de presse.

Les suspects, identifiés après quelques jours d'enquête qui ont mis au jour des « preuves », a-t-il ajouté, ont été inculpés pour « négligence ayant entraîné la mort » et risquent jusqu'à cinq ans de prison. Cette annonce intervient alors que la colère monte dans le pays à l'encontre de la police, accusée par des supporteurs d'avoir aggravé un mouvement de foule lors de ce match organisé dans la ville de Malang, dans l'est de l'île de Jaa.