Skateboard - JO2021 - La skateuse de 15 ans Madeleine Larcheron ira bien aux JO de Tokyo, avec sa maman

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Grâce à l'intervention du CNOSF, la maman de Madeleine Larcheron accompagnera sa fille, la plus jeune de la délégation tricolore (15 ans), aux Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet - 8 août), où le skateboard fera son entrée. Madeleine Larcheron, 15 ans, va bien vivre la première olympique du skateboard à Tokyo. Une solution au conflit entre la Fédération française de roller et skateboard et sa famille au sujet de la place supplémentaire de chaperon, autorisée par le Comité international olympique (CIO) pour tous les mineurs de moins de 16 ans, a été trouvée. Ce sera bien sa maman qui l'accompagnera à Tokyo et pas la kiné (une inconnue pour Madeleine, mais habituée au haut niveau en rink hockey), nommée dans un premier temps par la FFRS, qui pointait « une logique de performance et d'encadrement ». Les procédures administratives sont en cours, mais une réunion d'un peu plus d'une heure, en présence du président du CNOSF Denis Masseglia, vendredi matin, a permis de renouer le dialogue. « Le fait d'être maman ne donnait pas droit forcément à l'accréditation de chaperon, explique Boris Darlet, président de la FFRS. Par contre, je comprends que Madeleine ait besoin de sa maman. On avait besoin de temps pour traiter tout ça de manière sereine, et définir l'ensemble des règles à respecter dans un contexte exceptionnel à cause des mesures sanitaires. La solution ne pouvait pas être juste la demande d'une accréditation pour la maman, c'était plus complexe. » Boris Darlet, président de la FFRS « S'il y a rupture de la bulle sanitaire, dans le village olympique, ça pourrait avoir des conséquences sur les autres athlètes de la délégation tricolore » Et d'ajouter : « S'il y a rupture de la bulle sanitaire, dans le village olympique, ça pourrait avoir des conséquences sur les autres athlètes de la délégation tricolore. Il fallait ce temps d'échange pour préparer le cadre qui permette de rassurer tout le monde. Mais notre priorité a toujours été que l'athlète soit dans de bonnes conditions. » Erika Larcheron sera donc son « chaperon », en dormant à l'hôtel, tout en ayant un accès au village olympique et au lieu de compétition. Elle suivra également l'équipe de park (la discipline de Madeleine Larcheron, où les riders enchaînent les figures dans une sorte de piscine vide) à Kasama, où le team France prendra ses quartiers avant l'événement olympique. Avec l'obligation évidente de respecter les consignes sanitaires très strictes et les règles de vie de groupe en équipe de France. Sur toute la durée de ce voyage au Japon, le nouveau DTN de la FFRS, qui prendra ses fonctions le 1er juillet, Sébastien Sobczak, l'accompagnera. Une accréditation supplémentaire accordée par le CNOSF, en plus du staff initial. Côté Larcheron, la maman Erika est soulagée pour sa fille, qui va pouvoir plus se projeter et préparer sereinement ces JO. « Elle skate toujours, mais elle n'était pas aussi dedans, à l'entraînement, que maintenant, sourit-elle. Cette solution va débloquer quelque chose chez elle, elle est plus à fond vers Tokyo. » lire aussi Toute l'actualité des JO de Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles