Ski - Slopestyle - Tess Ledeux est devenue championne du monde de slopestyle à seulement 15 ans

L'Equipe.fr
Phénomène de précocité, la Plagnarde est devenue dimanche championne du monde de slopestyle.

Phénomène de précocité, la Plagnarde est devenue dimanche championne du monde de slopestyle.C'est la plus jeune médaillée d'or de l'histoire – certes récente – du ski freestyle, et aussi la 13e et dernière médaille française de ces Mondiaux disputés dans la Sierra Nevada espagnole. Tess Ledeux, née le 23 novembre 2001 à Bourg-Saint-Maurice, a 15 ans mais n'a pas raté son premier grand rendez-vous international, en empochant dimanche après-midi le titre de slopestyle.La cousine de Kevin Rolland est un phénomène de précocité, sponsorisée par une célèbre boisson énergisante et déjà suivie par des médias comme TF1. Avec son sourire et sa maîtrise technique autant qu'émotionnelle, elle peut être l'une des attractions des prochains JO d'hiver, en 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud). En attendant, sur la lancée de sa médaille d'argent aux X Games et de sa première victoire en Coupe du monde il y a quelques semaines à Font-Romeu, la Plagnarde a donc confirmé ses bonnes dispositions de la veille, où elle avait terminé en tête des qualifications.«Je savais que j'avais le potentiel pour gagner, explique-t-elle, et j'avais envie de tout donner. Malheureusement, j'ai chuté sur mon premier run, ça m'a mis pas mal de pression mais j'ai quand même réussi à rester concentrée sur le deuxième.» Ce fut celui de la gagne, avec une note de 85,60 points. «Elle est la seule à avoir réussi à placer des sauts dans les quatre sens, à gauche et à droite en avant et à gauche et à droite en arrière, précise son coach Sylvain Lombard. Il y avait beaucoup d'attente autour d'elle, mais elle a un mental bien forgé.»La nouvelle championne du monde évoque elle un run «pas parfait, pas très propre sur les réceptions et perturbé par le vent et la neige molle qui accroche les skis». Suffisant tout de même pour s'emparer du leadership et ne plus le lâcher, devant la Suédoise Emma Dahlstrom et la Britannique Isabel Atkin qui complètent le podium. «Je ne réalise pas trop, je suis très contente, c'est vraiment cool», savoure Ledeux, qui va souffler quelques jours avant les Championnats de France et les Championnats du monde juniors. Puis ce sera l'heure de reprendre le chemin du lycée d'Albertville, où elle étudie d'avril à novembre. En première et comme championne du monde, tout simplement. Avant d'être championne olympique ? «J'ai encore beaucoup de choses à améliorer, la propreté de mes runs et la technique de mes sauts», pondère la Plagnarde. «Elle aura des ambitions logiques aux Jeux, reconnaît Fabien Bertrand, directeur du ski freestyle à la Fédération française. Mais il y a Kelly Sildaru, une Estonienne, très forte aussi, absente à ces Mondiaux car trop jeune, qui sera à surveiller.» Et encore plus précoce : elle est née le 17 février 2002.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages