Ski alpin - CM - Le combiné encore absent du calendrier de la Coupe du monde de ski alpin

·2 min de lecture

La Fédération internationale a dévoilé mercredi les grandes lignes de la saison 2021-2022 : il y aura notamment deux courses parallèles, mais toujours pas de combiné, hormis celui des Jeux Olympiques d'hiver de Pékin (4-20 février 2022). La traditionnelle réunion du mois de mai du comité alpin de la FIS a permis mercredi d'en savoir plus sur le prochain calendrier de la Coupe du monde, qui devra être entériné au mois de juin. Malgré des critiques récurrentes, notamment des coureurs, les courses parallèles restent au menu de la saison 2021-2022, avec deux rendez-vous, tant pour les hommes que pour les femmes : à Lech-Zurs (Autriche) à la fin du mois de novembre, puis à Méribel en mars 2022, dans le cadre des finales de la Coupe du monde, également organisées à Courchevel (épreuves de vitesse). Absent du calendrier 2020-2021, le combiné le sera tout autant la saison prochaine, ce qui n'augure rien de bon pour son avenir. L'épreuve reste toutefois au programme des Jeux Olympiques de Pékin (4-20 février 2022). Des épreuves au pied du Cervin en 2023 ? Par ailleurs, la FIS annonce un « programme parfaitement équilibré » entre épreuves techniques et épreuves de vitesse, avec 18 courses dans chaque catégorie, et aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Le calendrier 2021-2022 revient en Amérique du Nord en début de saison et conservera quelques innovations nées de la saison passée, notamment le fait de disputer deux courses d'une même discipline sur le même site, par exemple les descentes hommes à Wengen et Kitzbühel. Enfin, les Fédération italienne et suisse ont annoncé un projet commun et séduisant : faire débuter dès 2023 les épreuves de vitesse du circuit féminin comme masculin dans un lieu mythique, au pied du Cervin. Il s'agirait alors des premières courses de l'histoire de la Coupe du monde à avoir le départ et l'arrivée dans des pays différents. Le départ de la descente masculine serait donné à Gobba di Rollin (3 899 m d'altitude), en Suisse, et l'arrivée tracée à Laghi Cime Banche (2 814 m), en Italie. lire aussi Toute l'actu du ski alpin