Ski alpin - CM (F) - Les clés de la piste de Val d'Isère avant la descente de samedi

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Tiffany Gauthier
    Skieur alpine française

L'Autrichienne Mirjam Puchner a remporté ce vendredi le deuxième entraînement de descente à Val d'Isère, devant l'Italienne Sofia Goggia, à 15 centièmes. Pour elles comme pour les quatre Françaises en lice, ces entraînements sous un grand soleil ont permis de trouver des clés pour les courses du week-end. Quatre Françaises étaient en action, ce vendredi matin à Val d'Isère, pour le deuxième et dernier entraînement sur la piste Oreiller-Killy, avant la descente samedi (10h30 sur la chaîne L'Équipe), et le super-G dimanche. Tiffany Gauthier, souffrant du genou gauche, a préféré se préserver. Sous le grand soleil qui illuminait la Daille, Laura Gauché, 15e à 1''27 du meilleur temps réalisé par l'Autrichienne Mirjam Puchner, se réjouissait de commencer à « trouver les clés pour aller vite sur cette piste, ce que j'essaie de faire depuis plusieurs années maintenant ». lire aussi Calendrier et résultats de la Coupe du monde Toutes le constataient ce vendredi matin : les conditions de neige étaient encore meilleures que la veille. Mais une piste agréable à skier peut s'avérer piégeuse. « Ce n'est pas une piste avec une grosse vitesse, c'est à nous de la créer, il ne faut pas lâcher une seule courbe, remarque Romane Miradoli (29e à 1''88). Il faut vraiment jouer avec la piste parce qu'il y a des mouvements de terrain un peu partout. » Camille Cerutti, 38e du deuxième entraînement « Si tu essaies de respecter cette piste, ça ne va pas bien se passer » Camille Cerutti, 38e temps à 2''37, a pu compiler de précieux indices : « Hier (jeudi) on se sentait un peu collées à la neige, aujourd'hui (vendredi) on savait quand on allait vite, on sentait les courbes réussies ou pas. C'est bien pour un entraînement, ça permet d'analyser les courbes et les sections. J'ai essayé de faire le haut très calme, j'ai senti directement que j'étais collée, j'ai fait le milieu de manière beaucoup plus agressive et j'ai senti que je faisais une meilleure portion. On sait que demain (samedi) il va falloir être agressive. Si tu essaies de respecter cette piste, ça ne va pas bien se passer. » lire aussi Classement général de la Coupe du monde Esther Paslier, pour son neuvième départ en Coupe du monde de descente, le premier depuis le 27 février dernier (44e et 36e à Val di Fassa, en Italie), sait quant à elle ce qui lui reste à faire : « Il y a une partie haute qui me convient plutôt bien, sur laquelle je suis plutôt à l'aise, ensuite dans la partie médiane, en forêt, il faut essayer d'avoir un peu plus confiance, d'être un peu plus incisive. J'espère que j'arriverai à trouver ça demain avec l'enjeu. Il y a tout pour faire une belle course. » Devant, l'Italienne Sofia Goggia sera encore une fois la skieuse à battre, après ses deux victoires à Lake Louise (CAN), il y a deux semaines.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles