Ski alpin - CM (F) - Tessa Worley après sa 5e place dans le géant de Courchevel : « Je suis contente mais pas pleinement satisfaite »

·3 min de lecture

Tessa Worley appréciait sa deuxième manche du géant de Courchevel, ce mardi après-midi, où elle a remonté trois places « au mental ». Mais elle vise le podium. Tessa Worley, 5e à 1''86 de Mikaela Shiffrin : « C'était dur ! Très physique. On enchaîne les courses, et sur la première portion j'avais du mal à ce que mes jambes répondent bien mais au fil de la manche c'est le mental qui a pris le dessus. J'ai su tenir mon plan et rester engagée jusqu'en bas. Avec un Top 5 je suis contente mais pas pleinement satisfaite. Je savais que ce serait exigeant, dans l'ombre, que ça allait taper, il fallait continuer malgré la douleur dans les jambes, et je crois que le public m'a aussi portée sur le bas de la manche, ça m'a fait du bien. En arrivant en bas je croyais que mon avance était infime, et finalement j'avais fait la différence (elle avait alors 0''91 d'avance sur Ramona Siebenhoffer). Mais mon objectif est de monter sur le podium, aujourd'hui il en a manqué. Je retiens ce résultat, et je sais ce qu'il me reste à faire demain (mercredi). » Coralie Frasse-Sombet, 17e à 3''73 : « La deuxième manche me convenait mieux. C'était le même rythme partout, si on partait bien on pouvait enchaîner. C'était assez tournant avec des courbes, ce que j'aime bien, et j'ai davantage réussi à m'exprimer que dans la première manche. Mais il y avait tellement d'écart en première manche, ça n'a pas suffi à remonter beaucoup de places. Ça me donne quand même des repères pour faire une bonne course demain (mercredi). » Michelle Gisin « Je n'ai presque pas pu m'entraîner cette année, j'étais dans le trou le plus profond du monde avec la mononucléose » Mikaela Shiffrin (USA), vainqueur pour la 4e fois à Courchevel : « C'est dur ! C'est une piste très difficile. La question après Val d'Isère était de savoir si je pouvais avoir assez d'énergie pour enchaîner. Je suis reconnaissante envers toute mon équipe, qui m'a aidée à arriver ici en étant capable de bien skier bien et gagner. Je suis un peu soulagée, et satisfaite. Mais on a une autre course demain, il faut faire un ''reset'' et retrouver de l'énergie. » Michelle Gisin (SUI), 3e à 1''08 : « C'est incroyable ! Je n'ai presque pas pu m'entraîner cette année, j'étais dans le trou le plus profond du monde avec la mononucléose. C'est trop beau de ressentir de l'énergie, de me sentir moi-même de nouveau, et que j'aie pu skier comme ça aujourd'hui, je suis très contente. Le plus important à retenir est qu'il ne faut pas courir après tous les entraînements parce que je n'ai pas l'énergie cette année, il faut rester calme, avoir confiance et voir que ça marche quand même. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles