Ski alpin - CM (H) - « Ça fait du bien de retrouver cette sensation », apprécie Clément Noël après sa victoire à Chamonix

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Sous la pluie, Clément Noël a remporté le slalom de Chamonix avec 0''16 d'avance sur Ramon Zenhaüesern. C'est sa première victoire cette saison. Que ressentez-vous après cette victoire à Chamonix, la première de votre saison ?
Ça fait du bien. C'était une très belle journée. Ce n'était pas une journée parfaite comme l'année dernière où on avait le soleil, la neige dure, le public. Cette année, on n'a pas de public, c'est un peu différent mais ça reste une journée assez géniale parce que ça faisait longtemps que je n'avais pas gagné. Depuis ici à l'année dernière. Ça fait du bien de retrouver cette sensation, vraiment plaisir. Quand je passe la ligne, je suis sûr d'être sur le podium et je suis sûr d'avoir fait le boulot, d'avoir réussi ma deuxième manche. C'est la première fois de la saison que j'allume du vert en bas d'une deuxième manche, ça fait du bien. « Ça m'est déjà arrivé de ne pas être bon dans ces conditions, donc je suis très content de ma deuxième manche » Comment avez-vous géré ces conditions de course difficiles ?
Ce n'est pas génial en termes de sensations de ski, on avait l'habitude sur ces dernières courses d'avoir de la glace, de la neige parfaite. Aujourd'hui, c'était plus mauvais, mais ce n'est pas de la faute des organisateurs. Quand il neige en haut et qu'il pleut des cordes à l'arrivée on ne peut pas faire grand-chose de mieux. La deuxième manche était difficile, avec des trous, des rails. Ça m'est déjà arrivé de ne pas être bon dans ces conditions, donc je suis très content de ma deuxième manche. C'est là que la différence se fait. À Zagreb, les conditions étaient un peu comme ça et j'avais été vraiment nul (7e). Alors je suis content d'avoir réagi aujourd'hui. Connaissiez-vous le scénario de la course avant de vous élancer ?
Quand Pintu (8e) est passé, j'ai vu que Luca Aerni était toujours en tête (29e de la première manche et finalement 4e). C'est spécial comme course, on s'attendait à des remontées en deuxième manche. En plus au début il n'y avait pas la pluie, puis il s'est mis à pleuvoir... C'est un sport extérieur, c'est comme ça. J'étais un peu plus stressé au départ, parce que parfois dans ces conditions j'ai tendance à faire des erreurs. Je n'avais pas envie d'en faire. Ça m'a peut-être permis d'être plus focus sur ce que j'avais à faire. » lire aussi Classement de la courseClassement général