Ski alpin - CM (H) - Alexis Pinturault veut « trouver des choses pour aller plus vite » après sa 3e place dans le géant d'Adelboden

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Troisième du géant d'Adelboden samedi, Alexis Pinturault est satisfait de monter une nouvelle fois sur un podium de Coupe du monde. Mais le Français sait qu'il doit encore travailler en vue des Jeux Olympiques de Pékin (4-20 février). Alexis Pinturault, 3e à 0''54 de Marco Odermatt : « Ce podium fait plaisir, même si c'est encore loin d'être parfait. En deuxième manche c'est assez marqué, il y a un Feller (l'Autrichien est 2e à 0''48) qui fait une très bonne manche, il faut le souligner. Et Marco (Odermatt), même avec une faute, arrive à avoir le même temps que moi. Il faut continuer à essayer de progresser. Il y a un peu de temps avant les Jeux (4-20 février), j'espère pouvoir le prendre pour essayer de rattraper Marco, car c'est le seul qui est vraiment dans son monde. L'objectif maintenant est d'essayer de trouver certaines choses pour aller plus vite. » lire aussi Pinturault termine 3e du géant d'Adelboden Mathieu Faivre, 5e à 1''89 : « Je me suis senti mieux qu'en première manche, la visibilité était meilleure. Je pense qu'il y a eu une petite vague de froid entre les deux manches, la piste a un peu resserré donc je me suis senti mieux, mais il y a cette grosse faute qui me fait perdre quelques places. Après je ne sais pas si j'aurais pu jouer le podium... Je suis quand même assez satisfait. Je vais retourner au boulot, il y a quand même une grosse coupure avant les JO, on a du temps pour travailler, notamment sur les neiges qu'on va retrouver en Chine, car les conditions vont être complètement différentes. » Cyprien Sarrazin, 10e « Enfin j'ai le sourire ! Je suis fier de m'être envoyé comme un lion » Cyprien Sarrazin, 10e à 2''88 : « Enfin j'ai le sourire ! Je suis fier de m'être envoyé comme un lion. J'ai pensé à Thomas Fanara qui disait ''c'est pas comment, mais combien'', et je n'ai pas réfléchi à comment bien skier. Il y a des courses où je suis arrivé prêt, mais je suis passé à côté car je n'ai pas skié. Là j'étais dans un moment de galère, aux entraînements je ne skiais pas bien, je n'étais pas loin de craquer. Mais grâce aux coaches, à ma famille, je me suis remobilisé et aujourd'hui je me suis dit que je n'avais rien à perdre, je pouvais faire la différence grâce au physique et en faisant des ''dingueries '' ». On réglera les soucis techniques plus tard, je savoure d'abord. » Thibaut Favrot, 13e à 3''92 : « Le résultat est mieux que le reste de ma saison mais on ne va pas se mentir, je suis grave dans le dur. Parce que je propose du ski très correct à l'entraînement mais je ne trouve pas les solutions en course. J'ai un bon break pour travailler, je ne vais rien lâcher, je suis persuadé que je peux faire du bon ski. Et très content de voir mon pote Cyprien (Sarrazin) devant moi, on s'entraîne ensemble toute l'année, on a le même technicien, et aujourd'hui je suis super content pour lui. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles