Ski alpin - CM (H) - Cyprien Sarrazin, avant le géant d'Hinterstoder : « Essayer de retrouver la banane »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Deuxième du géant d'Alta Badia, le 22 décembre, Cyprien Sarrazin a, depuis, eu du mal à confirmer sa performance. Il se confie sur ses difficultés à rebondir, avant de disputer ce lundi le géant d'Hinterstoder. « Qu'attendiez-vous de votre week-end à Hinterstoder, où vous avez couru le combiné (dimanche, 19e) et vous disputez le géant (lundi) ?
Retrouver de la confiance, de la stabilité, après les courses qui ne se sont pas très bien passées depuis Alta Badia (2e). Essayer de retrouver la banane. Le problème est plus dans la tête... Il faut arriver à se libérer, se dire que j'ai fait une bonne saison, de belles courses, et que je peux me lâcher, jouer, m'exprimer. Mais je suis toujours en dedans. Même si je me disais: "Allez, c'est un jeu", finalement, je me mentais un peu. J'avais pas mal d'attentes et je voulais faire bien. Je me crispe au fur à et à mesure de la manche... Coupe du monde (H) : calendrier et résultats À quoi est due cette baisse de forme et de moral ?
Ça fait longtemps qu'on a enchaîné. On s'arrête parfois trois-quatre jours, mais ce ne sont pas des moments où on peut se ressourcer et faire autre chose. On est toujours à penser à ce qu'on va faire, ne pas être trop fatigué pour l'enchaînement qui arrive. C'est dur à gérer, je sors de deux années blanches où je faisais ce que je voulais, même si je n'étais pas tout le temps blessé. Là, je n'ai pas pu redescendre chez moi, me servir de ma famille ou des gens à côté pour sauter ce pas-là, et c'est finalement grâce aux coaches que je m'en suis sorti.
Cyprien Sarrazin « Avant de venir à Hinterstoder, j'étais hyper négatif » Que vous ont-ils dit ?
Même à l'entraînement, je ne trouvais pas de plaisir. Je n'étais pas satisfait parce que je n'étais pas à mon niveau. Je m'en suis rendu compte avant de venir là (à Hinterstoder), j'étais hyper négatif. Fred (Perrin, le coach des techniciens français) est venu me voir, il m'a dit qu'il me trouvait un peu triste. J'intériorise pas mal, et il fallait que ça sorte. Le Japon a été un long voyage, pour finir sur une note pas top, ça fait mal. J'ai accusé le coup, et c'est sorti. Mais c'est bien, c'est comme ça que ça va repartir. Avant Kranjska Gora (14-15 mars), on aura un peu de temps, je vais me reposer. » Coupe du monde (H) : le classement complet

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi