Ski alpin - CM (H) - Mathieu Faivre, meilleur temps de la première manche du géant de Bansko samedi : « 30% du travail de fait »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Mathieu Faivre a signé le meilleur chrono de la première manche du géant de Bansko (Bulgarie), ce samedi. Mathieu Faivre, meilleur temps de la première manche du géant de Bansko en 1'8''37 : « Les sensations étaient correctes. En haut du tracé, ça tourne vraiment beaucoup. Je suis parti un peu direct sur les première portes, mais j'ai réussi à garder la ligne, je partais avec le dossard 2 donc la piste restait bonne, je n'ai pas trop perdu de vitesse en haut. On va essayer de rectifier ça en deuxième manche. Ça faisait un petit moment que je n'avais pas été dans le fauteuil de leader, surtout en première manche, je crois que c'est seulement la deuxième fois. Mais je n'ai fait que 30 % du travail, il reste du taf, il va falloir s'envoyer ! La neige revient un peu avec la chaleur, on va voir au fil des passages. » Alexis Pinturault, 3e à 0''23 : « Le fait d'avoir un petit dossard (3) n'a pas été significatif. Je me suis plutôt pas mal senti, il y avait peut-être moyen d'en donner un peu plus à la section du mur. Ce n'était pas un tracé facile, ça tournait pas mal. La piste est vraiment belle, c'est injecté, plutôt dur mais pas salé. On va voir comment ça évolue en deuxième manche, car il fait chaud, les organisateurs sont plutôt confiants. On fera avec ce qu'il y aura ! » lire aussi Résultats de la 1re manche Victor Muffat-Jeandet, 19e à 2''86 : « J'essaie de tenir le cap, mais j'ai des difficultés récurrentes en géant, c'est de plus en plus tournant, mais je ne suis pas dans le tempo. Je me bats du haut jusqu'en bas. Je fais comme je peux, le dos rond. Mentalement, ce n'est pas simple, la dynamique n'est pas bonne mais il y a beaucoup plus grave. Je termine mes manches. La piste est très bonne, elle tient bien. » Clément Noël, sorti en première manche : « Je n'ai jamais skié un truc aussi dur ! C'était horrible, je n'avais pas de rythme, j'avais l'impression de skier comme un benjamin, je ne rentrais pas dans les courbes. C'était un énorme combat. Je me disais mais "qu'est-ce que tu fais, tu es vraiment nul !" Je suis sorti car j'étais trop direct. Apparemment j'étais pas trop ridicule sur la partie haute, mais franchement c'était dur pour tout le monde. Il y a moyen de faire mieux, mais je n'ai vraiment pas beaucoup de kilomètres en géant. Sur un profil plus facile, j'ai moyen de faire quelque chose. Les conditions sont un challenge pour tout le monde, mais je ne regrette pas d'être venu. On verra dimanche sur le deuxième géant. Je ne connaissais pas Bansko. La station est très sympa, les conditions sont incroyables même s'il fait chaud. »