Ski-alpinisme - JO - Le ski-alpinisme aux Jeux Olympiques de Milan-Cortina en 2026

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La 138e Session du CIO vient d'entériner, ce mardi à Tokyo, l'inclusion du ski-alpinisme au programme des Jeux Olympiques de Milan-Cortina en 2026, en tant que sport additionnel sur proposition du comité d'organisation italien. On savait le processus en bonne voie après la première apparition du ski-alpinisme aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne en 2020. Nous sommes désormais fixés : la 138e Session du CIO, organe de décision principal de l'instance olympique, vient d'entériner l'inclusion du ski-alpinisme au programme des Jeux Olympiques de Milan-Cortina en 2026. Demandé par les organisateurs italiens, cet ajout a été validé par les membres du Comité international olympique, mardi 20 juillet, à l'unanimité. En effet, le CIO laisse désormais aux villes-hôtes des JO la possibilité de proposer de nouvelles disciplines. Dans sa décision, le comité souligne la grande popularité du ski-alpinisme en Italie, ainsi que l'ancrage historique de la pratique dans les Alpes. L'instance met également en avant le dynamisme croissant du sport partout dans le monde, même si l'Europe reste le lieu principal de la pratique en compétition. 5 épreuves, 48 qualifiés Le ski-alpinisme s'ajoutera aux quinze sports olympiques d'hiver - une liste demeurée inchangée depuis l'introduction du snowboard aux JO de Nagano (Japon) en 1998. A Milan-Cortina, et comme lors des JOJ 2020, le ski-alpinisme comptera cinq épreuves (sprints femmes et hommes, courses individuelles femmes et hommes, et relais mixte) voyant s'affronter 48 qualifiés entrant dans le quota global des 2 900 participants aux JO. Par ailleurs, la discipline ne nécessitera pas d'infrastructure nouvelle pour son déroulement, précise le CIO dans son communiqué. Si l'Italie truste bien les premières places du circuit international chez les hommes, les résultats expliquant en partie le choix du comité d'organisation italien de proposer le sport au CIO, l'équipe de France n'en est pas moins une des plus dominantes du monde. En effet, la Française Axelle Gachet-Mollaret a remporté le Grand Globe 2021 et son compatriote, Thibault Anselmet, a pris la 2e place du classement général de la Coupe du monde chez les hommes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles