Ski - Bientôt fini la neige dans les stations de ski ?

L'Equipe.fr
On savait que la neige fondait, se raréfiait et que les stations de basse altitude n'avaient pas les plus belles perspectives d'avenir. Deux nouvelles études viennent encore ternir ce terrible constat...

On savait que la neige fondait, se raréfiait et que les stations de basse altitude n'avaient pas les plus belles perspectives d'avenir. Deux nouvelles études viennent encore ternir ce terrible constat...Cette étude ne devrait pas remonter votre petit moral de montagnard invétéré, déjà largement terni par une saison 2016 très chaotique. Les glaciers fondent plus vite que prévu. Ils seraient les premiers impactés par le réchauffement climatique. Pour s'en rendre compte, le glaciologue Christian Vincent a étudié pendant près d'un demi-siècle six glaciers répartis sur l'arc alpin. Et le constat n'est pas joli : les pertes d'épaisseurs que l'on évaluait à 1,15m par an, seraient en réalité plus proches des 1,9m chaque année. Soit 65% de plus que ce que les chercheurs estimaient jusque-là.Comment s'en est-il rendu compte ? En partant de données de terrain plus précises que celles fournies par les satellites et en utilisant des mesures plus probantes, prises sur la partie avale des glaciers appelées "la langue du glacier" et compilées depuis plus de 50 ans par les observateurs.Diminution significative de la neige en station "Selon une étude..." Optimistes invétérés, sceptiques par définition, vous avez déjà levé les yeux au ciel. Ah ces médias. Vous n'avez pas tord : cette entrée en matière - "selon une étude" - n'est effectivement pas une absolue garantie de véracité. Voilà donc la source de l'exposé qui suit, histoire d'engager vos propres recherches et ainsi de vous permettre de vous faire votre propre opinion documentée sur notre effort de vulgarisation. Pour ceux qu'un 2e mémoire de fin d'études sur l'évolution du manteau neigeux en moyenne montagne ne tente pas un vendredi soir, voilà ce que l'on peut en dire : pour ce 2e point, il s'agit d'une étude menée par des chercheurs suisses de l'Institut de recherche sur la neige et les avalanches (SLF) et de l'Ecole polytechnique de Lausanne, publiée dans "The Cryosphere", une revue de l'Union européenne de géophysique. Voilà pour la légitimité.La neige va déserter les stations de basse altitude. Là encore les projections sont encore plus pessimistes que celles avancées jusque-là. Exemple probant : dans le scénario le plus optimiste envisagé par les chercheurs (à savoir celui d'une hausse limitée à 2° comme prévu par les Accords de Paris), il ne devrait plus y avoir de neige du tout en-dessous de 1 200m d'altitude d'ici la fin du siècle. Dans l'hypothèse la plus pessimiste, le manteau neigeux diminuerait de plus de 50% d'ici la fin du siècle, même dans les stations au-dessus de 3 000m d'altitude.Autre conclusion, l'hiver arriverait plus tard (entre 15 jours et un mois) et se terminerait plus tôt dans l'année (entre un et trois mois). Les journées avec des chutes de neige devraient elles-aussi drastiquement diminuer, de plus de la moitié autour de 1 500m. Pire, elles seraient comprises en 0 et 2 journées par an autour de 1 200m d'ici 2100. Bref, on souhaite à ceux qui ont la chance d'être en station ce week-end d'en profiter. Tant qu'il en est encore temps...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages