Ski de fond - Bleus - Jean-Marc Gaillard : « Je ne fais pas partie des plans » pour les Jeux de Pékin

·4 min de lecture

Alors que le stage préparatoire pour les JO va se dérouler aux Saisies à partir du 15 janvier, Jean-Marc Gaillard, 41 ans et quatre JO au compteur, dont deux médailles de bronze en relais, ne se fait plus d'illusion quant à une probable sélection pour Pékin. « Comment avez-vous vécu l'annulation de la Coupe du monde des Rousses, qui représentait l'une de vos dernières chances pour vous montrer après un début de saison compliqué ?
Ça a été un coup de massue. Ça faisait plaisir à tout le monde de retrouver une Coupe du monde en France et d'autant plus que c'était la dernière échéance avant les Jeux Olympiques (4-20 février). C'est un coup d'arrêt dans la saison. Pour quelqu'un comme moi qui n'avait pas montré des choses assez bonnes, ça n'arrange pas mes affaires (rires). lire aussi Cap sur Pékin sans l'étape des Rousses Vous n'allez pas participer au camp de base des Saisies ?
Non, je ne fais pas partie des plans. Il y avait une dernière étape de Coupe du monde le week-end après les Rousses qui vient d'être annulée (Planica). Pour ma part, ça complique encore plus les choses, je n'ai pas trop le choix de faire une croix là-dessus et de me refixer d'autres objectifs. Je n'ai pas trop d'informations. En 2002, j'avais déjà fait le stage préparatoire aux JO (de Salt Lake City) et je n'étais pas allé aux JO. C'était déjà un stage aux Saisies. Au bout de quelques jours de stage, on m'avait dit que je ne pouvais pas y aller. Les chefs d'équipe m'avaient sélectionné (en 5e homme) mais je ne remplissais pas les critères et le Ministère avait dit : non. J'avais fait mes valises au milieu du stage. Je n'aime autant pas y retourner pour qu'on me dise : non, non (rires). lire aussi Annulation des Rousses : déception et préparation perturbée pour les Bleus avant les Jeux de Pékin Vous tirez un trait sur les Jeux olympiques ?
C'est la première fois que ça se passe un peu moyennement comme ça sur le début de saison, en tout cas, pas assez bien, pour préparer un grand événement, pour poursuivre la saison en Coupe du monde. On a quand même de la chance, dans le ski de fond, c'est qu'on a énormément de courses, énormément de circuits différents, notamment la longue distance. Je m'étais toujours dit que j'avais envie de finir ma carrière par deux années sur les circuits longue distance avec de belles courses populaires qu'on n'a pas trop l'occasion de faire. « Je savais qu'on ne me ferait pas de cadeau à mon âge. Je ne m'attendais à rien et je ne suis pas déçu » Là, ce n'était pas franchement voulu, à la base, mais ce choix s'impose à moi et c'est comme un lot de consolation. Je vais pouvoir le faire avec un sérieux entraînement derrière. Il y a plusieurs possibilités. Je vais prendre le temps d'analyser tout ça. Ce sont des hypothèses mais ça en prend le chemin. Vous tournez donc la page de la Coupe du monde également ?
Je savais que c'était l'année où j'allais tourner la page. J'aurais aimé savoir quand était la dernière (épreuve de Coupe du monde) pour la vivre différemment. J'avoue qu'en ce moment c'est vraiment compliqué. Les enfants ne peuvent pas aller à l'école car les classes sont fermées, les courses qui s'annulent, il y a tellement de choses à gérer à côté, tout s'enchaîne. On vit dans un monde de fous ! J'espérais faire une dernière saison normale en repoussant l'échéance de la retraite car l'an passé n'avait pas été une saison normale, mais c'est presque pire cette année. C'est un peu dommage. Mais il y aura encore de belles choses à aller chercher cet hiver. Êtes-vous déçu de la tournure des événements ?
Je suis le premier responsable. Je sais qu'il faut aller vite. C'est à partir du moment où tu commences à être moyen que tu trouves des choses à redire dans les sélections. Si tu vas vite, tu n'as jamais de problème. Je savais qu'on ne me ferait pas de cadeau à mon âge. Je ne m'attendais à rien et je ne suis pas déçu. » lire aussi Toute l'actualité ski/glace

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles