Ski freestyle - Antoine Adelisse raconte les coulisses des X Games 2021, version Covid-19

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Le Plagnard de 24 ans est le seul Français présent aux X Games d'Aspen, aux États-Unis. Antoine Adelisse raconte les coulisses de ce huis clos, avant sa finale de big air, dans la nuit de samedi à dimanche.

Entre deux bâillements car il se remet tout doucement du décalage horaire, Antoine Adelisse raconte les coulisses de ces X Games d'Aspen 2021. L'édition américaine, qui regroupe plus de 100 000 spectateurs habituellement sur quatre jours, est cette année à huis clos à cause du Covid-19. Seulement 8 riders par épreuve ont été invités (80 contre 164 l'an dernier). Parmi eux, Antoine Adelisse, vainqueur des X Games de Norvège en 2020, en big air. En l'absence de Tess Ledeux, forfait pour des raisons personnelles, le Plagnard sera le seul Français engagé (vers 4 heures du matin heure française, dans la nuit de samedi à dimanche).

lire aussi
5 athlètes à suivre aux X Games d'Aspen

« Je me sens super bien. Ces X Games, c'est la plus grosse échéance de ma saison. Étrangement, même avec le Covid, on arrive prêt, les entraînements ont été bons, donc c'est top. L'Autriche (il a terminé deuxième de la Coupe du monde en janvier) a bien lancé l'année, m'a donné beaucoup de confiance. J'entame les X Games confiant et apaisé. Aspen, c'est mythique. Ce sera à huis clos, mais ça n'enlève rien à la course. C'est particulier dans l'histoire du sport.

On a réservé une maison, à 35 minutes d'Aspen en voiture. On n'est pas aussi proche que les autres années car les budgets sont un peu serrés et qu'on devait être plus (invitée, Tess Ledeux a annoncé son forfait, pour raisons personnelles), mais ça ne change pas grand-chose, car il n'y a aucun endroit pour s'échauffer ou se poser. Là, on arrive en voiture, on s'entraîne, et on repart. Il faut arriver déjà échauffé.

Il n'y a pas de grande différence avec le protocole des Coupes du monde. J'ai déjà eu des retours, tout le monde surveille que tu respectes bien les consignes sanitaires, c'est normal. On doit garder tout le temps le masque, sauf sur les skis.

lire aussi
Les 3 moments forts des X Games d'Adelisse

Cette année, à cause du Covid-19, il n'y a pas d'athlète lounge des X Games. Ça me manque un peu. C'est un lieu qui est assez mythique, où tout le monde se croise. C'est une grande pièce où tout le monde se retrouve et échange, avec de quoi t'échauffer, te poser sur un canapé ou manger... C'est un peu le charme des X Games, car c'est rare qu'on se retrouve comme ça avec des athlètes de différentes disciplines. Là, je croise seulement ceux qui font la même course que moi, le big air. Mais bon, on est sur place et ça reste les X Games donc il faut en profiter. On ne va pas se plaindre, ça reste des X Games !

Pour l'instant, on a fait juste une soirée d'entraînement, c'était vraiment cool. On a découvert le saut, qui se situe juste à la fin de la course de slopestyle. D'habitude, on a un saut spécifique, souvent le meilleur du circuit. Là, il est joint au slopestyle, c'est le dernier module. C'est pas aussi bien que le big air des années précédentes, parce que celui d'Aspen est très réputé. C'est différent. On a eu des big air en Coupe du monde qui étaient beaucoup moins bien fait. Là, ça reste un saut des X Games, il y aura un très joli spectacle.

Je pense pouvoir tenter ce que j'ai en tête, je vais commencer à y réfléchir sérieusement. Je me laisse le temps, vu qu'on a trois sessions d'entraînement et qu'on n'a pas de qualifications.

On en discute beaucoup avec Greg (Guenet, son coach). D'habitude, il est au départ, on échange beaucoup. Là, il n'a pas le droit, il est en bas et ne peut pas se déplacer. Les échanges sont après les sauts et pas avant. Le temps de remonter en motoneige, tu as le temps de réfléchir à tout ça, mais seul. Mais j'ai déjà été sans Greg (Guenet) en compétition, donc c'est un bonus qu'il soit là. Je ne pense pas que ça va me perturber.

Le format, c'est deux meilleurs sauts additionnés, sur une jam session de 25 minutes. Ça me plaît bien ! »