Ski freestyle - Mondiaux - Aux Mondiaux, Antoine Adelisse a « une revanche personnelle à prendre, surtout en slopestyle »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Médaillé d'argent des X Games fin janvier en big air, Antoine Adelisse aborde les Mondiaux de freeski (10-16 mars) avec de grandes ambitions. À 24 ans, le Français rêve d'une première médaille mondiale, en slopestyle et en big air.

« Après votre médaille d'argent aux X Games fin janvier, vous étiez éreinté. Vous êtes frais et reposé maintenant ?
Oui, et j'ai pu faire un peu plus de ski « tranquille », mais l'importance c'était de reprendre de l'énergie avec ces Championnats du monde qui vont être assez intenses parce qu'ils sont enchaînés avec une Coupe du monde (du 18 au 21 mars, avec slopestyle, big air et halfpipe).

lire aussi
Adelisse, à propos des X Games : « La course la plus dure de ma vie mentalement »

La médaille d'argent aux X Games vous donne confiance pour ces Mondiaux ?
Oui, je suis encore sur une saison riche en résultats. Je me sens bien, en confiance. Je suis impatient de voir ce que ça va donner, sachant que ce sera le même saut qu'aux X Games, et voir si je vais pouvoir faire mes nouveaux sauts. Là, le format change (7 runs aux X Games) : il y aura trois runs, il faut en plaquer deux. Donc il faut que les risques soient calculés pour que ça puisse faire un résultat.

Le but, c'est le podium et l'or ?
(Sans hésitation). Oui, c'est la gagne. Je sais que c'est possible, mais ça dépend que de moi, de ma force le jour J. Je vais arriver à 100 % de ma forme. En plus, il y a le slopestyle, j'en ai fait peu cette année. C'est ma discipline presque préférée entre les deux. Ça va être un nouveau challenge. Et on a encore quelques courses en Coupe du monde, il y a de belles choses à faire, j'ai pas envie de m'arrêter là-dessus.

Ce sont vos 5e Mondiaux, pour 0 podium. L'échec de 2019, vous y pensez encore ?
Non, maintenant que la course est finie, c'est fini. Aspen, ce sera une autre course, avec un tout autre niveau. Je peux repasser à côté, mais ça fait partie du sport. La meilleure position que je peux me mettre c'est d'avoir rien à perdre. Les derniers Mondiaux étaient hyper frustrants, car j'ai pas réussi à réceptionner tous les sauts qui m'auraient permis de faire une très belle place. J'ai fait trois fois 5e en plus aux Championnats du monde (en slopestyle, deux fois en senior, 2013 et 2017 et une fois en junior en 2014), donc j'ai une revanche un peu personnelle à prendre, surtout en slopestyle, car il y a deux ans je suis passé totalement à côté. J'ai presque plus d'attente en slopestyle qu'en big air. J'ai envie de performer en slopestyle, en appliquant mes sauts de big air. Ce serait un gros step (étape) pour moi, car c'est un enchaînement et pas un seul saut. En plus, le slopestyle du big air me donnait bien envie il y a trois semaines (il a été invité aux X Games seulement en big air, pas en slopestyle). Mes objectifs sont presque plus basés sur le slopestyle pour être le plus complet possible en termes de résultat et pas uniquement performer dans une seule discipline. »