Ski freestyle - Mondiaux - Tess Ledeux 4e du slopestyle, la Chinoise Eileen Gu championne du monde

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Sacrée en 2017, Tess Ledeux n'a pas réussi à garder son titre mondial en slopestyle. La skieuse de La Plagne a terminé ce samedi au pied du podium des Mondiaux d'Aspen, dominé par la Chinoise Eileen Gu, en or. Pas de médaille pour Tess Ledeux. Championne du monde en titre de slopestyle avant ces Mondiaux d'Aspen (titrée en 2017), la Française de 19 ans n'a pas réussi à garder son sacre mondial dans la discipline ce samedi, terminant au pied du podium. lire aussi Ledeux dans le flou Doublé doré pour Eileen Gu Une place frustrante pour la Française, qui avait dans les skis de quoi s'offrir une troisième médaille mondiale. Après une grosse chute sur son deuxième run, son troisième aurait pu être décisif, propre dans les rails et à l'aise en l'air, mais Ledeux a chuté sur cet ultime saut de la journée. « Je suis un peu déçu et frustrée, car en plus sur mon dernier run, c'est le vent qui me fait louper, explique Ledeux. Mais je suis contente de ce que j'ai fait après deux mois sans ski, c'est pas mal. Et je suis remontée comme jamais pour l'épreuve de big air ». « Son dernier run était bien, et elle a eu une rafale de vent qui l'a empêché de poser correctement son double cork, donc c'est rageant, elle avait largement le niveau, confirme Kevin Rolland, son cousin vice-champion du monde 2019 de halfpipe, présent en bas du snowpark. Mais bon, c'est comme ça, c'est la compétition. » Son meilleur run du jour, le premier et le seul plaqué (74,95 points), n'a pas suffi pour passer devant la Chinoise Eileen Gu, sacrée à 17 ans seulement. La sensation des derniers X Games (trois médailles en autant épreuves) a décroché son deuxième titre mondial en deux jours (grâce à un run à 84,23 pts), le lendemain du premier, en halfpipe. La Suisse Mathilde Grémaud (77,15 pts), argentée et la Canadienne Megan Oldham (76,18 pts), bronzée, complètent le podium. Tess Ledeux est arrivée aux États-Unis avec seulement deux jours de ski ces deux derniers mois, à cause d'une pause personnelle, et abordait ces Mondiaux « avec plus de recul que d'habitude » car elle ne sait pas où elle en était niveau ski. Lundi (qualifications) et mardi (finale), elle défendra son sacre mondial en big air, acquis en 2019.