Skicross - CM - Coupe du monde : les Français Midol, Chapuis et Place favoris

L'Equipe.fr
L’Equipe

La saison de Coupe du monde de ski cross débute ce jeudi, avec l'étape française de Val Thorens, diffusée sur la chaîne L'Equipe. Focus sur le clan bleu, avec les favoris Bastien Midol, Jean-Frédéric Chapuis et François Place.« En rigolant, on peut dire qu'il faut être le premier Français si on veut gagner la Coupe du monde », sourit Jean-Frédéric Chapuis. La phrase du champion olympique 2014 ne sonne pas vraiment faux. Avec le champion du monde (François Place), le vainqueur de la Coupe du monde (Bastien Midol) et le numéro 2 mondial (Chapuis), difficile de ne pas voir le clan tricolore favori de cette nouvelle saison de Coupe du monde de skicross, qui débute ce jeudi à Val Thorens. Sans oublier Jonathan Midol (une victoire en Coupe du monde la saison dernière et en bronze aux JO 2014) ou Terence Tchiknavorian, blessé l'an dernier. « Ils sont capables de tous monter sur le podium. En première, deuxième et troisième positions, peu importe l'ordre », assure Eric Archer, coach de l'équipe de France.Cette concurrence interne demeure un avantage pour Eric Archer. « Cela permet de maintenir un gros niveau, explique-t-il. Même à l'entraînement, ils affrontent les meilleurs. » Les Français le savent, ils sont attendus, sur une saison sans Mondiaux et JO, tout se jouera sur la Coupe du monde.l'actu du freestyleSelon Chapuis, cela ne signifie pas forcément de pression supplémentaire. « Vu qu'il y a plein de gens forts au sein de l'équipe de France, ça répartit la pression. Si un loupe, il y en a forcément un autre qui va réussir. » « Nous, on a eu les médailles et les globes, mais derrière ça skie fort aussi, nuance Bastien Midol. Les petits jeunes qui arrivent sont très prometteurs. »Avec 7 podiums en 11 compétitions et le globe de cristral en Coupe du monde, Midol a été le plus régulier la saison dernière. Son pire classement ? 7e en Coupe du monde et 9e aux Mondiaux. « Il va être intéressant de voir s'il parvient à rester aussi constant, estime Eric Archer. Il a l'air en très bonne forme physique, il me paraît encore mieux préparé que l'an dernier. »Vainqueur à Sunny Valley (États-Unis) et sacré champion de France, le skieur de 29 ans est plutôt prudent quant à ses objectifs, et un potentiel deuxième sacre de cristal. « Si je ne le gagne pas l'hiver prochain, ça ne sera pas la fin du monde, assure le Français. Je l'aurais fait une fois. Mais je ne vais pas me laisser faire non plus, j'essayerai de défendre ma place le temps que je pourrais et on verra. »Champion olympique à Sotchi en 2014, Chapuis est passé à une toute petite place l'an dernier de décrocher un quatrième globe. Deuxième du classement général, il a triomphé à trois reprises sur le circuit (Idre Fjall 2 en Suède, Feldberg 2 en Allemagne et Veysonnaz en Suisse). « Si Jean-Frédéric (Chapuis) réalise un meilleur début de saison que l'an dernier, il sera en bonne position pour le titre », affirme Archer.calendrier 2019-2020À 30 ans, il a failli manquer l'ouverture de la saison chez lui, à Val Thorens, à cause de l'appendicite. « Ça me tient vraiment à coeur de faire un bon résultat ici car c'est un peu le meilleur cadeau que je puisse faire pour que cette Coupe du monde se fasse », explique le skieur.La saison dernière, François Place a brillé lors des Championnats du monde à Park City, aux États-Unis, s'offrant l'or pour la première fois de sa carrière. Moins décisif en Coupe du monde, où le trentenaire n'a décroché qu'un top 5 l'année dernière et une 19e place au général, le Français aura à coeur de montrer sa régularité. « S'il reste en forme toute la durée de la saison, il peut également se battre pour le globe », assure Archer.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi