Skicross - Mondiaux - François Place, après sa médaille d'argent aux Mondiaux : « Il fallait savoir bien se placer »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Champion du monde en 2019, François Place a décroché cette année l'argent aux Mondiaux d'Idre Fjall, en Suède, ce samedi, quelques minutes après la médaille de bronze d'Alizée Baron. Réactions. François Place, vice-champion du monde de skicross : « Je suis super content ! C'est la seule (médaille) qui me manquait (après l'or en 2019 et le bronze en 2017), pourtant je n'ai pas voulu l'avoir (rires). Mais c'était une journée difficile, avec un vent de face important. Le premier run, je change ma stratégie pour me préserver pour cette dernière ligne droite. Ça a fonctionné. J'avais des bons skis, ça glissait bien. François Place, médaillé d'argent en skicross « Je suis un peu long sur le dernier saut, c'est ce qui me coûte de me bagarrer pour l'or » C'est dommage sur la dernière partie (en finale), il y a trois bosses, je suis un peu long sur le dernier saut, c'est ce qui me coûte de me bagarrer pour l'or. C'est du passé maintenant. J'ai zéro regret, car c'était difficile, il fallait savoir bien se placer, être intelligent. Je suis très content d'être vice-champion du monde. Alex (Fiva, vainqueur) ne m'a pas surpris, c'est un grand compétiteur. Il y a deux ans, il était déjà en finale, et il a fait beaucoup de podiums (12 victoires en Coupe du monde).

(Ses prochaines échéances) L'année prochaine déjà, il y a les Jeux Olympiques, je vais me battre pour me qualifier. On a une grosse équipe, donc la qualification est déjà tendue. Après, si j'y suis, pourquoi pas être performant et ramener une médaille pour la France. Ça reste un bel objectif personnel. Les Mondiaux dans deux ans, je ne m'y projette pas. Je vais voir année après année. L'année prochaine, c'est sûr que je serai là, l'année d'après je ne sais pas. » Alizée Baron, médaillée de bronze : « Même si j'avais pour objectif l'or, je suis vraiment satisfaite de cette médaille. Je suis soulagée et heureuse. En plus, c'était une course tellement compliquée, il y a du vent, de la stratégie et c'est pas forcément ce que j'apprécie plus, je préfère skier à l'instinct. J'ai fait mon max pour rester calme et concentrée, sur cette super finale. J'étais consciente que j'avais deux sacrées clientes (Sandra Näslund et Fanny Smith), les deux meilleures au monde depuis plusieurs années. Alizée Baron, médaillée de bronze en skicross « Ce bronze a le goût de l'or »

À la fin, je pensais pouvoir revenir, mais je n'ai pas de regret, c'était une belle bataille, ça donne encore plus de sens à cette médaille. Quand j'ai eu ma médaille (de bronze) il y a deux ans, j'étais complètement comme une dingue, mais je voulais aller cherche une plus belle couleur. Aujourd'hui, ce bronze a le goût de l'or largement, et encore plus avec les nanas qu'il y a devant moi. »