La Slovénie favorite, un choc Espagne-Lituanie... Les autres 8es de finale samedi à l'Euro

Luka Doncic et la Slovénie affrontent la Belgique samedi après-midi. (A. Mounic/L'Équipe)

Après le match des Bleus contre la Turquie (12 heures), trois autres huitièmes de finale de l'Eurobasket ont lieu samedi à Berlin. La Slovénie part grande favorite contre la Belgique (14h45), l'Allemagne défiera le Monténégro (18 heures) avant un choc Espagne-Lituanie (20h45)

Slovénie-Belgique : Doncic sur sa lancée ?
En deux matches, Luka Doncic a passé 83 points à l'Allemagne (36) puis la France (47) pour effacer une vilaine défaite contre la Bosnie (93-97) et sécuriser, in extremis, la première place du groupe B. Sésame vital car celui-ci permet aux champions d'Europe en titre d'éviter la route de la Serbie et des Bleus jusqu'en demi-finale. Sur le papier, la Belgique, opposée aux Slovènes samedi après-midi (14h45) est l'adversaire le plus abordable des quatre équipes sorties de la poule A.

Mais méfiance : les « Lions » ont accroché le scalp de l'Espagne en poule (83-73) dans le sillage du meneur Manu Lecomte (13,6 points, 3,6 passes de moyenne au premier tour), éphémère palois avec deux matches dans le Béarn en 2020-2021. Absents du top 8 européen depuis 1977, les Belges ont une montagne devant eux pour le retrouver. Côté slovène, la présence de Mike Tobey (cheville) est toujours incertaine. Le retour du pivot naturalisé ferait du bien aux hommes d'Aleksander Sekulic, bien maîtrisés par les Bleus à l'exception de leur superstar.

lire aussi
Avec l'équipe de France, Vincent Collet et Evan Fournier veulent « tout gagner »

Allemagne-Monténégro : sur la route des Grecs ?
Les joueurs de Gordon Herbert ont réussi leur première mission : rejoindre Berlin pour ne pas laisser la phase finale orpheline de son pays-hôte. Premiers du groupe B jusqu'à leur défaite contre la Slovénie (80-88), ils ont chuté à la deuxième place et héritent du Monténégro. Préservé contre la Hongrie (106-71), Dennis Schröder fait son retour dans l'effectif. Le meneur et capitaine doit hausser le ton après une première phase aux statistiques clinquantes (18,3 points et 6,8 passes) mais à l'efficacité chancelante (36 % d'adresse sur 19 tirs tentés).

Son duel avec son vis-à-vis « monténégrin », l'Américain naturalisé Kendrick Perry (13,2 points, 7,4 passes de moyenne) sera très scruté. Orphelin de Nikola Vucevic, forfait cet été, le Monténégro peut compter sur un autre intérieur dominant : Bojan Dubljevic (13,8 points, 5,6 rebonds). Mais le pivot barbu de Valence va passer un test face à la solide raquette allemande (Theis, Thiemann, Voigtmann). Sur la lancée de leur premier tour, les locaux avancent en favoris.

Espagne-Lituanie : le choc de la soirée
Soulagement. Le mot était sur les lèvres de Domantas Sabonis et des Lituaniens au moment de quitter Cologne pour Berlin. Sauvés d'une élimination précoce par une victoire de la France sur la Bosnie-Herzégovine (81-68), le pivot de Sacramento et ses coéquipiers ont enchaîné deux victoires pour arracher la quatrième place du groupe B. Mais le croisement avec le groupe A leur offre un adversaire d'un calibre inférieur à celui des deux autres vainqueurs de poule : la Grèce et la Serbie.

Car si elle a battu la Turquie (72-69), l'Espagne avait trébuché contre la Belgique (73-83) et Lorenzo Brown (11,8 points, 6,4 passes) peine à faire oublier Ricky Rubio, blessé au genou, qu'il remplace cet été. Dominateurs à l'intérieur lors du premier tour, les frères Willy et Juancho Hernangomez affrontent une raquette d'un tout autre calibre : Jonas Valanciunas (18,4 points, 11 rebonds de moyenne) et Sabonis (12 points, 7 rebonds). Les deux pivots étaient présents en 2015 lors de la victoire espagnole en finale, le dernier affrontement entre « a Roja » et les Baltes à l'Euro. Samedi, le perdant n'aura pas de médaille.

lire aussi
Calendrier et résultats de l'Eurobasket