La SNCF a conservé les images des incidents du Stade de France, pas la RATP

Des incidents ont émaillé la finale de Ligue des champions, aux abords du Stade de France. (A. Réau/L'Équipe)

La SNCF a réussi à conserver les images des événements survenus au Stade de France, au contraire de la RATP dont les vidéos ont été effacées automatiquement.

Comme pour celles du Stade France, les images des caméras de la RATP datant du soir de la finale de Ligue des champions ont été effacées automatiquement au bout de trois jours. La société de transports a confirmé l'information sortie par Le Parisien.

« Le délai de conservation des vidéos des caméras de vidéoprotection est de 72 heures pour des raisons de stockage. Sans réquisition judiciaire elles sont écrasées automatiquement par les nouveaux enregistrements », a précisé un porte-parole de la RATP à l'AFP.

lire aussi

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra s'excuse auprès de Liverpool

Autre compagnie chargée des transports dans la région parisienne, la SNCF a, elle, conservé les images, malgré leur destruction automatique au bout de trois jours. Un porte-parole l'a expliqué à l'AFP : « Les images de vidéoprotection sont normalement effacées automatiquement au bout de trois jours. Dans le cas des événements au Stade de France, l'effacement automatique des images a été bloqué et les images ont été conservées, comme l'autorise la législation pour une durée de 30 jours. Ces images ont fait l'objet aujourd'hui (vendredi) d'une réquisition par les autorités judiciaires . »

Les deux entreprises gèrent la ligne 13 du métro francilien ainsi que les lignes B et D du RER qui desservent le Stade de France. Le soir de la rencontre entre le Real Madrid et Liverpool, des incidents ont éclaté, des bouches de métro jusqu'aux abords de l'enceinte.

La RATP et la SNCF entendues par le Sénat

La chambre haute poursuit ses auditions pour faire la lumière sur les événements du Stade de France. Après Gérald Darmanin, Amélie Oudéa-Castéra et la FFF, le Sénat va auditionner, mardi 14 juin, la RATP et la SNCF. Les présidents des commissions de la culture et des lois, Laurent Lafon et François-Noël Buffet, ont regretté « de ne toujours pas avoir pu prendre connaissance des images de vidéoprotection évoquées par Gérald Darmanin, ministre de l'intérieur, lors de son audition du 1er juin dernier au Sénat, afin de comprendre l'enchaînement des faits ayant entraîné les désordres constatés aux abords du stade ». Les auditions des représentants de la SNCF et de la RATP seront diffusées en direct sur le site internet du Sénat, comme celle du préfet Michel Cadot, deux jours plus tard.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles