Snow freeride - Géraldine Fasnacht, triple vainqueure de l'Xtreme de Verbier, touchée par le Covid-19

L'Equipe.fr
L’Equipe

Géraldine Fasnacht, triple vainqueure de l'Xtreme de Verbier et spécialiste du base jump, a été touchée par le Covid-19. Tout juste maman, la snowboardeuse freeride de 39 ans a eu peur, mais « tout va bien » maintenant. « Quand on ouvre le sommet du Cervin, quand on ouvre le premier saut de base jump en Antarctique ou qu'on gagne l'Xtreme de Verbier à multiples reprises ou qu'on fait des pentes extrêmement raides qu'on avait mises sur notre target list depuis des années, on a l'impression d'être invincible », glisse Géraldine Fasnacht. La triple vainqueure de l'Xtreme de Verbier et auteure de nombreuses premières mondiales l'a compris ces derniers mois : elle ne l'est pas. Maman depuis quatre mois, Fasnacht a été touchée par le coronavirus. Habituée aux sensations fortes et aux sommets les plus indomptables, la Suissesse de 39 ans a connu un « état de faiblesse » chez elle, à Verbier, mais sans penser au Covid-19. Jusqu'au jour où elle perd le goût et l'odorat. Son mari développe des symptômes bien plus importants que les siens. « Lui était complètement inerte pendant deux jours, il a eu beaucoup de fièvre. Moi j'avais des douleurs au dos mais lui, je ne pouvais carrément pas le toucher, il avait l'impression que je lui plantais des couteaux dans le dos », explique la pro du snowboard freeride. Géraldine Fasnacht « On a l'impression d'être invincible » Elle avoue avoir peur de l'inconnu, mais surtout, la spécialiste du wing suit et du base jump a craint pour son fils, Ondin, âgé maintenant de quatre mois. « Il ne s'agissait pas que de moi... Mon bébé, je le regardais tous les jours, je regardais ses yeux, je prenais sa température, explique-t-elle. Je découvre ce que c'est que d'être maman et de me faire du souci pour une autre personne ». Depuis, la famille de Fasnacht a combattu avec réussite le virus. Le magazine suisse L'illustré a même fait sa Une avec la snowboardeuse et sa famille, en titrant : « Nous étions contaminés. Aujourd'hui tout va bien. » La pionnière a ainsi retrouvé le chemin de la nature « pour faire ce que j'aime le plus : rider et voler. »« J'ai eu le temps de voir notre bébé grandir chaque jour et de rêver au sujet de l'avenir, écrit-elle sur Instagram. Cela m'a fait réaliser que le contact avec la nature et les éléments sont essentiels pour moi ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi