Snow freeride - Avec sa websérie Artic Lines, Antti Autti redécouvre la Laponie en freeride

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Il y a dix ans, Antti Autti a voulu changer sa manière de pratiquer le snowboard freeride. L'ancien champion du monde s'est lancé à la découverte de la Laponie et du coeur du cercle polaire arctique dans sa nouvelle websérie : Arctic Lines.

« C'est ma maison, pourtant sur les vingt dernières années, j'ai voyagé partout dans le monde, et je passais seulement le printemps dans l'Arctique », regrette le snowboardeur finlandais Antti Autti. Originaire de Rovaniemi, la capitale de la Laponie, l'ancien champion du monde de halfpipe et de big air (2005) a passé sa première année complète dans le cercle polaire arctique, conscient de l'impact que son sport laissait sur la planète.

Sa websérie Arctic Lines (trente épisodes de prévus sur deux ans) a pour but de présenter sa région natale, et de montrer une autre façon de faire du freeride, beaucoup plus responsable et écologique. « On y est resté une semaine, explique-t-il. Ce n'est pas très long en voiture d'atteindre le cercle polaire, donc c'est facile d'y retourner si on trouve que les conditions sont là. »

Avec la crise sanitaire du Covid-19, Antti Autti a compris que c'était le moment opportun pour changer sa manière de faire, de se déplacer. Habitué dès le plus jeune âge au ski de randonnée, très populaire en Finlande, il s'aventure en splitboard (planche qui permet de faire du snowboard, et se sépare en une paire de ski pour monter) au coeur des étendues blanches de Laponie.

« C'est un projet qui me tient à coeur, raconte le vainqueur des X Games 2005 en halfpipe. Je voyais toutes ces montagnes, je n'avais qu'une envie, c'était d'y aller. Quand la pandémie a démarré, c'était le seul endroit où je pouvais rider, et j'ai foncé. Je voulais que ce projet soit responsable. On se déplace énormément pour aller chercher la meilleure neige aux quatre coins du monde, alors que dans son jardin, on peut trouver tout ce dont on a besoin et être beaucoup plus respectueux de l'environnement. »

À 35 ans, le Finlandais se réjouit de redécouvrir le cercle polaire. « À ce moment de l'année, je n'y étais jamais allé rider, avoue-t-il. J'ai pu profiter des jeux de lumières incroyables qu'offre la Laponie. La luminosité change tout le temps à cette époque de l'année, et ça donne un spectacle splendide, avec une infinité de couleurs différentes. »

Au programme des trois premiers épisodes disponibles pour le moment : les paysages des Svalbard, les Alpes de Lyngen en Norvège et les forêts gelées et les fjäll de la Laponie finlandaise se dévoilent, et la région réserve énormément de surprises pour la suite du projet. Un décor qu'Antti Autti s'est émerveillé à redécouvrir.