Snowboard - ChM (F) - Aux Mondiaux d'Idre Fjall, Chloé Trespeuch veut « revivre 2017 » et ses deux médailles

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Vice-championne du monde en 2017, Chloé Trespeuch rêve d'or lors des Championnats du monde de snowboardcross qui débutent ce mardi en Suède, à Idre Fjall.

Après avoir découvert le parcours dimanche, Chloé Trespeuch a vécu les premiers entraînements sur la piste d'Idre Fjall ce lundi. « On a la chance d'avoir une équipe de France vraiment forte donc on essaie des lignes et on échange ensemble, sourit la vice-championne du monde 2017. On est bien à bloc pour les qualifications ». Avant la session vidéo avec l'équipe de France, la Tricolore de 26 ans, médaillée de bronze des JO 2014, est revenue sur ses ambitions pour ces Mondiaux en Suède (9-12 février).

« Vous arrivez aux Mondiaux avec une première étape de Coupe du monde ratée (24e et 6e en Italie), puis deux victoires en Coupe d'Europe (à Isola 2000). Vous vous sentez prête pour ces Mondiaux ?
Je suis en forme ! Le début de saison en Coupe du monde n'a pas été fameux du tout, j'avais beaucoup de pression. J'ai retrouvé les sensations de la compétition avec les Coupes d'Europe (les 30 et 31 janvier). J'étais plus sereine, je me suis fait plaisir. Niveau confiance, je pense que j'ai digéré l'ouverture de la Coupe du monde loupée, je sais ce qui n'a pas fonctionné. Je vais me servir de ça pour les Mondiaux. Prendre une bonne claque comme ça en début de saison, ça ne fait pas de mal. Je vais me mettre un coup de pied aux fesses direct demain (mardi).

Ce statut d'outsider vous plaît plus ?
C'est peut-être plus agréable que d'être super attendue. Je ne sais pas. (Elle hésite). Je me sens peut-être moins attendue, même si j'attends beaucoup de moi. Le max de pression ne m'a pas servi (lors de la première étape de Coupe du monde), donc là, je suis redescendue en pression, je me sens plus sereine. Mentalement, je vais mieux le gérer.

Votre objectif, c'est le titre mondial ?
Forcément, je vais partir pour les gagner. C'est le vrai objectif de ma saison. Après, en boardercross, il peut se passer tellement de choses... Il y a souvent des contacts, là en plus il y a une grande ligne droite à la fin, où l'aspiration va rentrer en jeu, donc il va falloir être stratégique, très malin.

L'expérience de 2017, avec le titre mondial par équipes et l'argent en individuel, vous y pensez encore ?
Oui, j'y pense. 2017, ça reste un souvenir mémorable de ma carrière. Il y a ma médaille olympique (le bronze en 2014 à Sotchi) et cet événement à Sierra Nevada, avec deux médailles en deux jours (le titre par équipes et l'argent en individuel). C'était des sensations et des moments super forts. J'étais très déçue en 2019, donc oui, j'ai envie de revivre ce que j'ai vécu en 2017. Jusqu'à maintenant, j'aime bien les courses d'un jour. Ce sont des bonnes pressions, c'est plus une énergie qu'un problème. Je vais essayer de revivre ça, comme en 2017. »