Snowboard - Mort Pomagalski - Pierre Vaultier, après la mort de Julie Pomagalski : « Dans un groupe elle rayonnait »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'ex championne de snowboard Julie Pomagalski est morte ce mardi ensevelie par une avalanche. Les réactions de Pierre Vaultier, Chloé Trespeuch et Xavier De Le Rue. Pierre Vaultier : « On a fait une grosse saison ensemble, à la fin de sa carrière et au début de la mienne. On ne s'est jamais vraiment perdus de vue. On a toujours été proches, même si on ne se voyait pas tout le temps. C'était quelqu'un de très simple, de très avenant, toujours souriant, toujours sympa. lire aussi Julie Pomagalski trouve la mort dans une avalanche Le trio de filles Blanc-Ruby-Pomagalski m'a beaucouo inspiré. Si elles s'y mettaient vraiment, elles trustaient le podium toutes les trois à chaque course. Il y avait dans ce trio de vraies compétences et de réelles ambitions. Elles nous ont fait rêver. Julie faisait beaucoup de boardercross, donc j'ai fait plus de choses avec elles qu'avec les deux autres. Je n'ai que de bons souvenirs avec Julie. C'était toujours un plaisir de la voir, elle avait toujours la banane. Elle dégageait une énergie incroyable. Dans un groupe, elle rayonnait. C'était sans problème celle qui pouvait mettre la pêche. Cela fait bien longtemps que je n'avais pas ridé avec elle mais je me souviens de sa rigueur et de son entêtement. Elle avait la tête bien solide et elle ne lâchait pour rien au monde. Je me souviens de quelques sessions d'entraînement où, quand cela n'allait pas comme elle voulait, elle ne lâchait pas jusqu'à ce qu'elle puisse sortir quelque chose. Elle était du genre tenace et ses concurrentes la voyaient comme ça. Si elle gagnait un jour, il fallait qu'elle gagne le lendemain. » Chloé Trespeuch, championne de snowboardcross « C'est à travers elle que je trouvais l'inspiration » Chloé Trespeuch : « Elle a passé quelques saisons à Val-Thorens donc j'ai croisé son chemin. On a eu l'occasion de discuter un peu. Quand j'ai appris la nouvelle hier soir (mardi soir), j'ai été profondément choquée, je suis très triste de son départ. Karine Ruby et elle, c'était vraiment des exemples quand je rêvais d'atteindre le haut niveau. Julie, c'est à travers elle que je trouvais l'inspiration. Elle a été championne du monde très tôt et elle avait cette polyvalence qui est très attrayante quand on est jeune et qu'on a envie d'être bon partout.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Je faisais un peu toutes les disciplines, elle a donc été un exemple car, avec Ruby, c'était l'ambassadrice du snowboard. Elles sont toutes les deux des sources d'inspiration pour des jeunes qui ont choisi le snowboard. C'était aussi un exemple au niveau des études. Elle a réussi à faire les deux, ce qui n'est pas facile. » Xavier De Le Rue, snowboarder « C'était une belle personne » Xavier De Le Rue : « Cette nouvelle, c'est horrible. Je la connaissais bien car j'ai couru avec elle une dizaine d'années. Une des principales choses que je retiens d'elle, c'est son rire. Elle avait un rire que l'on ne pouvait pas rater. Par ailleurs, c'était une fille super intelligente. Elle était brillante en snow mais aussi dans plein d'autres choses. Elle s'intéressait à tout. C'était une belle personne. Je garde de très bons souvenirs d'elle. Sur un snow, elle en voulait, elle avait de la niaque, c'est aussi pour ça qu'elle scorait bien. »