Sobriété énergétique : « Le monde du sport fait partie des acteurs qui doivent se montrer exemplaires », rappelle la ministre

Amélie Oudéa-Castera précise son propos sur la sobriété énergétique.

Après avoir évoqué sur France Info l'éventualité de restrictions des compétitions en nocturne, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a tenu à préciser son discours et rappeler le cadre plus général de l'effort de sobriété énergétique.

Alors que ses propos sur une éventuelle restriction des événements sportifs nocturnes ont fait réagir mardi, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a tenu à préciser son discours auprès de L'Équipe.

« Le monde du sport, et notamment le sport professionnel, a déjà bien conscience de ces enjeux », a-t-elle dit au sujet du « plan de sobriété énergétique » que le gouvernement entend présenter dans le cadre d'une stratégie globale visant à réduire de 40 % la consommation énergétique en France d'ici 2050.

« Tous les acteurs seront associés à l'élaboration du plan national du sport face au changement climatique, qui comportera une double dimension de sobriété énergétique et d'adaptation de la pratique au réchauffement climatique, dans une logique de sécurisation des pratiquants, qu'ils soient amateurs ou professionnels », a-t-elle ajouté, faisant là écho aux propos déjà tenus dans la matinée sur France Info, où elle évoquait par exemple la question des compétitions en cas de canicule.

« Aucun sujet n'est tabou », y compris les rencontres nocturnes

« Dès la rentrée, des groupes de travail seront constitués pour avancer et le plan sera finalisé fin 2022 », a-t-elle encore dit, appelant à la responsabilité de tous : « Comme la Première ministre l'a dit fin juin, l'État et les grandes entreprises sont les premiers concernés. Ils doivent être exemplaires car c'est là que les marges de manoeuvre sont les plus importantes et les plus immédiates. Au-delà, les Français ne peuvent accepter qu'on leur demande de faire des efforts si les grands acteurs n'en font pas. Le sport fait partie des acteurs qui doivent se montrer exemplaires. »

Quant au sujet des compétitions organisées en soirée, on précise dans son entourage qu'« aucun sujet n'est tabou, y compris celui des rencontres sportives nocturnes ».

La LNR appelle à « respecter les équilibres économiques »

« Le rugby professionnel a pris la pleine mesure de l'urgence climatique et de la nécessité d'une politique générale de sobriété, a réagi la LNR dans un communiqué transmis à L'Équipe. Des actions ont déjà été engagées par la LNR et les clubs professionnels pour diminuer leur empreinte énergétique.

À travers la LNR, le rugby professionnel s'impliquera pleinement dans les travaux initiés par le ministère des Sports et le ministère de la Transition écologique avec l'ensemble des différentes parties prenantes sur la participation du sport à l'effort sociétal demandé par le gouvernement. Les sujets à évoquer sont nombreux, et cette démarche devra veiller à respecter les équilibres économiques et d'organisation des compétitions, dont les matches en soirée sont un élément très important. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles