Sochaux prend la 4e place, le Paris FC patine, Nancy en sursis

·3 min de lecture

Sochaux, vainqueur à Pau (1-0), s'est emparé de la quatrième place aux dépens du Paris FC, défait à Bastia (1-2). Nancy n'est pas officiellement rétrogradé en National mais son match a été arrêté alors que Quevilly-Rouen menait 0-3.

Le gros coup de Sochaux

Sochaux a réussi le plus plus gros coup de cette 35e journée de Championnat grâce à sa victoire à Pau (1-0) sur un but d'Aldo Kalulu dans le premier quart d'heure. Avec ce succès, les Lionceaux se sont emparés de la quatrième place au détriment du Paris FC, battu à Bastia (2-1). Le défenseur central du club corse, Dominique Guidi, auteur d'un doublé, et le gardien de but, Zacharie Boucher, par ses nombreuses parades décisives, ont été les grands artisans de ce succès. Le dauphin du leader toulousain, l'AC Ajaccio, a quant à lui livré un match un peu triste à Valenciennes (0-0) et pourrait s'exposer à un retour d'Auxerre, qui reviendrait à un point en cas de victoire face à Caen, ce samedi.

La remontada de Guingamp

Les Guingampais ont vécu une première mi-temps cauchemardesque à Dijon, en encaissant un sévère 3-0. À leur retour des vestiaires, les joueurs de Stéphane Dumont ont réagi au point d'égaliser dans le temps additionnel de la rencontre par Muyumba. Ce n'est pas la première fois que les Bretons réalisent une remontada face à Dijon. Au match aller déjà, ils avaient renversé leur adversaire, qui menait 0-2, pour finalement l'emporter (3-2).

Bastia et Grenoble presque sauvés

Bastia, victorieux du Paris FC (2-1), et Grenoble, qui a surpris Le Havre (1-0), ont quasiment validé leur maintien. Quevilly-Rouen pourrait également réaliser une belle opération au classement mais son match à Nancy a été arrêté peu avant la mi-temps alors que le club normand menait largement (0-3). La situation s'est nettement obscurcie en revanche pour Rodez, qui a cru à l'exploit en revenant à égalité face à Nîmes avant de s'incliner en fin de match (2-3) sur une glissade de son gardien, Lionel Mpasi. Dunkerque, tenu en échec par Amiens (0-0), reste 19e et en grand danger.

Match arrêté a Nancy, un monument en sursis

La descente semblait inéluctable depuis de longues semaines déjà et la défaite qui se profilait face à Quevilly-Rouen (0-3), ce vendredi, devait définitivement sanctionner une saison à l'envers. Une nouvelle. Cinq ans après la descente en Ligue 2, le club lorrain était donc promis au National. C'était avant des premiers jets de fumigènes depuis le kop nancéien à la 23e minute de jeu et un premier avertissement de l'arbitre de la rencontre, Rémi Landry. Les supporters du club lorrain ont récidivé à la 39e minute et cette fois, l'homme en noir a décidé d'interrompre la rencontre. Après plus de trois quarts d'heure d'interruption et de réunions, M. Landry a choisi d'arrêter définitivement le match. Une décision sur l'issue de la rencontre devrait être prise par les instances dans les prochaines heures.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles