Une soirée caritative à Melbourne Park pour soutenir l'Ukraine

garcia (caroline) - (fra) - (COUVERCELLE ANTOINE/L'Équipe)

Depuis quelques années, Tennis Australia organise des évènements caritatifs pendant l'Open d'Australie pour récolter des fonds pour des causes qui tiennent à coeur aux organisateurs. Cette année, la soirée spéciale, appelée « Tennis plays for Peace », a mis l'Ukraine à l'honneur.

« Jouer au tennis pour la paix ». C'est le nom de cette soirée organisée dans la plus grande arène de Melbourne Park, en soutien au peuple ukrainien qui subit l'invasion russe depuis près d'un an. Environ 15 000 personnes se sont déplacées ce mercredi soir dans la Rod Laver Arena pour participer à cet événement caritatif. Le stade est plein à craquer, comme un soir de finale.

Les Australiens sont nombreux à avoir fait le déplacement pour apprécier leurs joueurs préférés et apporter leur soutien au peuple ukrainien. Et comme un soir de finale, au moment de la remise des trophées, les lumières sont tamisées. Mais exceptionnellement, ce n'est pas des lumières blanches qui éclairent le court et les animateurs présents, micro en main. Les spots diffusent une lumière jaune et bleue, aux couleurs du pays envahi. Il y a aussi de nombreux drapeaux qui volent dans la foule. Tous les écrans qui affichent habituellement le score des matches sont également floqués aux couleurs de l'Ukraine. Un QR code a été mis en place pour que les spectateurs puissent facilement accéder au site internet sur lequel effectuer des dons pour l'Unicef.

Elina Svitolina, la première à s'exprimerElle n'est pas maîtresse de cérémonie, mais il semble évident que la première à apparaître sur les écrans soit Elina Svitolina. La joueuse ukrainienne qui s'est hissée jusqu'en quarts de finale de l'Open d'Australie à deux reprises (2018 et 2019) raconte la situation dans son pays natal et rappelle pourquoi il est important d'aider quand on le peut. Elle laisse ensuite place à une chorale, présente sur place. Habillé de vêtements traditionnels, un petit groupe d'environ dix interprètes entonne une chanson en ukrainien. La foule se lève, silencieuse, et se recueille.

Après un joli et long moment de communion, les lumières sont rallumées et le tennis reprend ses droits dans la Rod Laver Arena. Sara est venue avec ses deux garçons. Elle a fait le déplacement parce qu'elle ne pense pas pouvoir venir à un autre moment : « je travaille pendant la journée, je ne pourrais pas revenir. Et puis c'est l'occasion de pouvoir emmener mes enfants voir Rafael Nadal ! » Et ils ne sont pas les seuls à apprécier l'Espagnol. Au moment de l'annonce de son entrée sur le court, le champion en titre est largement applaudi.

lire aussi : Les enjeux de la saison 2023 analysés par Julien Reboullet

Nadal, Tiafoe, Gauff, Zverev ou encore MurrayRafael Nadal est rapidement rejoint par d'autres joueurs, de toutes les nationalités : les Ukrainiennes Dayana Yastremska et Marta Kostyuk, le Bulgare Grigor Dimitrov, l'Australien Alex De Minaur, la Grecque Maria Sakkari sont également de la partie. Les joueurs sont répartis en deux équipes, bleue et jaune, et s'adonnent à de nombreuses activités, le tout muni de micros fixés le long de leurs mâchoires pour que le public puisse participer à leurs échanges. Le premier jeu : viser une piscine gonflable, de l'autre côté du filet avec les balles de tennis. Mille dollars seront reversés à l'Unicef par balle qui arrive dans la cible.

Malgré ses 22 titres du Grand Chelem, c'est Rafael Nadal qui a eu le plus de mal à cet exercice ! Et bien sûr, ses coéquipiers d'une soirée n'ont pas manqué de s'en amuser. Ensuite, place aux matchs en double. D'autres stars du tennis mondial rejoignent alors le court : les Américains Francis Tiafoe et Coco Gauff, l'Allemand Alexander Zverev et le quintuple finaliste à Melbourne, Andy Murray. Une nouvelle fois, c'est de Nadal qu'on se moque : « Rafa, c'est quand la dernière fois que tu as joué un double mixte ? 1996 ? » En coeur, les joueurs et l'audience rient. Et Nadal continue d'amuser la galerie : lorsqu'un point au filet de Yastremska sort complètement des limites du court, il crie « Yes ! Easy ! » Et tout le monde s'esclaffe avec lui. Le temps d'un instant, le sport reprend ses droits. Le temps d'une soirée, le jeu permet d'aider le peuple ukrainien, en s'amusant. Le temps de quelques heures, la guerre semble en suspens.

Puis, la soirée touche à sa fin. Les raquettes sont rangées, les joueurs signent quelques autographes sur le bord du court pendant qu'un groupe musical se met en place. Trois chanteuses et de nombreux musiciens. Ils interprètent « Amazing Grace » et le public redevient complètement silencieux alors que les lumières tamisées sont rallumées. Dans un silence d'or, les illuminations finissent par s'éteindre pour laisser place aux projecteurs blancs classiques alors que le public quitte la Rod Laver Arena. Le plus grand court de Melbourne Park a réussi son inauguration pour 2023. La prochaine soirée aura lieu vendredi pour le remake de la finale de Wimbledon. Nick Kyrgios et Novak Djokovic ont décidé de s'affronter pour un match d'exhibition exceptionnel.

lire aussi : L'actualité du tennis