La soirée de rêve d'Aymen Abdennour lors de l'exploit de Rodez à Monaco

Aymen Abdennour, le défenseur de Rodez. (J. Prévost/L'Équipe)

L'ancien défenseur de l'AS Monaco a été un acteur décisif dans l'exploit de son équipe, à la fois leader de sa défense, auteur du but pour revenir à 2-2 et imperturbable dans la séance de tirs au but.

On ne l'avait plus revu sur les terrains de Ligue 1 depuis presque cinq ans, c'était avec Marseille au printemps 2018, avant qu'il ne disparaisse du circuit : la réserve de l'OM pendant un an, puis Valence, la Turquie, le Qatar et ce retour inattendu à Rodez, aux derniers jours d'août dernier, à 33 ans. Avant d'illuminer ce match de Coupe de France contre son ancien club, Aymen Abdennour n'avait joué que trois matches avec sa nouvelle équipe, et encore, des bribes.

lire aussi : Rodez (L2) sort Monaco aux tirs au but en 32es de finale de la Coupe de France

Sa première et seule titularisation de la saison datait du 1er octobre, contre Amiens (0-1), et puis samedi, comme dans un rêve, son premier gros match depuis longtemps. Une montée en puissance incontestable au niveau défensif dans une seconde période de haut niveau, le but du retour à 2-2, à la 80e minute, qui a fait tant de mal à l'ASM, puis, trois minutes plus tard, le brassard récupéré à Boissier, lorsque ce dernier est sorti. Le Tunisien était le capitaine de Rodez quand la séance de tirs au but a débuté, il y est allé le premier, il a marqué et les autres ont presque tous suivi.

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe de France

Une soirée de rêve, impensable il y a encore deux mois, lorsqu'une mauvaise béquille l'avait éloigné des terrains. « J'ai presque 34 ans, j'ai de l'expérience, j'ai joué en Europe et j'ai même été capitaine au Qatar. Je dois être motivant pour les autres et je l'ai été, déclarait-il à sa sortie des vestiaires. Quand on a pris les deux buts, on a eu mal à la tête, mais on s'est relevés. On a fait une 2e mi-temps de très haut niveau ». Pas sûr pour autant qu'il puisse enchaîner dès mardi contre Niort.