Solène Ndama abandonne avant la deuxième journée de l'heptathlon à Arona

Solène Ndama, ici lors des Championnats de France en salle en 2021, a abandonné à Arona. (A. Mounic/L'Équipe)

Pour son premier heptathlon depuis les Mondiaux de Doha en 2019, Solène Ndama n'a pas terminé l'épreuve à Arona (Espagne) dimanche. Après une première journée loin de ses standards, elle a abandonné avant la cinquième épreuve, par précaution par rapport à son genou gauche.

Solène Ndama n'est pas allée au terme de l'heptathlon qu'elle a commencé, samedi, à Arona, sur l'île de Tenerife (Espagne) - son premier depuis les Championnats du monde de Doha en 2019. La Bordelaise n'a pas pris part à la journée de dimanche (longueur, javelot et 800 m). Elle n'a pas voulu prendre de risques en raison de mauvaises sensations au niveau de son genou gauche, dont les ligaments croisés avaient été rompus en février 2021 à Miramas.

« Les performances étaient correctes pour une rentrée, mais ce matin (dimanche), le genou était légèrement verrouillé, indique son entraîneur, Laurent Moreschi. Il n'y a rien de grave mais nous avons préféré ne pas prendre de risques. »

Samedi, Ndama avait cumulé 3 398 points avec des performances en deçà de ses records : 13''18 sur 100 m haies, 1,58 m à la hauteur, 13,42 m au poids et 25''49 sur 200 m.

Avant ce week-end, Solène Ndama avait prévu de disputer quelques meetings sur 100 m haies avant de s'aligner sur l'heptathlon des Championnats de France Élite de Caen (24-26 juin) pour tenter de se qualifier pour les Championnats du monde d'Eugene (15-24 juillet) et les Championnats d'Europe de Munich (11-21 août) sur l'heptathlon. Les minima sont fixés à 6 420 points pour les Mondiaux et à 6 250 points en Allemagne.

lire aussi

Quentin Bigot, Renaud Lavillenie et Benjamin Robert en vue à Chorzow

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles