Mais qui se souvient du jorkyball ?

SO FOOT
·1 min de lecture

Les nuits peuvent être longues, sur les aires d'autoroute. Primo, il n'y a pas grand-chose à faire. Deuxio, il caille parfois. Alors pour tuer le temps, le froid et l'ennui, Gilles Paniez, ses collègues et les routiers de passage s'amusent comme ils peuvent dans l'arrière-boutique de la station Shell de Saint-Priest sur l'A43. Une balle de tennis, un bureau exigu et quelques règles débattues à l'arrache pour des matchs de foot de fortune en comité restreint : nous sommes au début des années 1980 et le pompiste comme ses comparses l'ignorent encore, mais ils sont en train de poser les fondations d'un nouveau sport. Le jorkyball, version revisitée du football empruntant quelques codes au squash et au billard.

Desailly et Der Zak', pionniers du shooting ball


Lunaire ? Visionnaire, veut croire Gilles Paniez, alors âgé de 26 ans. Persuadé de tenir un truc, le Lyonnais délaisse bientôt le " terrain "… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com