Une spectatrice évacuée parce qu'elle arborait un drapeau ukrainien à Cincinnati

Lola, dimanche à Cincinnati. (Twitter @BenRothenberg)

Parce qu'elle portait un drapeau ukrainien pendant un match de qualifications entre deux joueuses russes, dimanche à Cincinnati, une spectatrice a été invitée par l'arbitre puis par la sécurité à quitter la tribune.

Sa protestation silencieuse ne fut pas du goût des organisateurs. Dimanche à Cincinnati, une jeune femme prénommée Lola arborait un drapeau ukrainien en soutien à l'Ukraine, attaquée par la Russie depuis le 24 février. Mais sa présence dans les tribunes du court n°8, où s'affrontaient deux joueuses russes, Anna Kalinskaya et Anastasia Potapova, au second tour des qualifications du tournoi américain, agaça.

D'après la spectatrice, interrogée par le journaliste américain Ben Rothenberg, l'une des deux joueuses se plaignit de la situation auprès de l'arbitre, la Française Morgane Lara. Celle-ci descendit de sa chaise et lui demanda de partir. « Ce n'est pas sympa de faire ça », lança l'officielle. « Ce n'est pas sympa non plus d'envahir un pays », rétorqua Lola qui, malgré le soutien de plusieurs voisins de tribune, fut ensuite interpellée par un membre de la sécurité.

Officiellement, le drapeau de la spectatrice était... trop grand

Une vingtaine de minutes plus tard, c'est le chef de la sécurité qui alla à sa rencontre. Il lui indiqua que son drapeau était trop grand et qu'elle devait quitter le stade ou le ranger dans sa voiture avant de revenir. La fan s'exécuta.

Interrogée sur cet incident, la direction du tournoi s'en est tenue au même discours que la sécurité : dans le stade, les drapeaux ne doivent pas mesurer plus de 45 cm sur 45 cm.