Le sport amateur est aussi touché par la crise des sponsors

Célia Sommer
·1 min de lecture

"Si une décision n’est pas prise rapidement au plus haut niveau de l’Etat pour soutenir le sport amateur et ses clubs, une flopée d’entre eux vont déposer la clef sous la porte", se désole Eric Thomas, président de l’Association Française du Football Amateur. C'est un constat connu de tous : la Covid n’a pas épargné les 170 000 clubs amateurs et associations sportives. Mais aujourd’hui, à la baisse du nombre d’adhésions (-26%) s’ajoute une autre problématique : le déclin du nombre de sponsors et partenaires.

Floquer la marque de son entreprise sur le maillot d’une équipe, avoir une pancarte au nom de son commerce aux abords d’un terrain de foot ou dans un gymnase : on appelle ça le sponsoring. Tout cela à un coût pour les entreprises partenaires, qui varie selon les prestations demandées et les clubs. Le sponsoring occupe une part souvent importante dans le budget d’une association sportive. Mais cette année, les entreprises et les commerces sont, eux aussi, impactés par la crise sanitaire. Et cela se répercute directement sur leur volonté, ou non, de devenir partenaire d’un club et de lui verser une certaine dotation...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi