Sport Auto - endurance - Sébastien Ogier : « Chaque chose en son temps »

·4 min de lecture

Le septuple champion du monde des rallyes, Sébastien Ogier, a pour la première fois piloté un proto Toyota des 24 Heures du Mans, dimanche à Bahreïn. Le chrono n'avait pas encore d'importance. Les sensations au volant, oui ! « Comment s'est passée cette première journée dans le proto Toyota hypercar ?
Très intéressante. Et fun, bien sûr ! On attend toujours de la vie de nouvelles expériences et celle-ci est très différente du rallye, évidemment. J'ai vraiment apprécié et beaucoup appris. Mais j'ai encore bien des choses à découvrir et apprendre. C'est un point de départ. Aujourd'hui, je ne me suis pas mis de pression pour être immédiatement rapide, il fallait être réaliste. C'était mon premier apprentissage dans un proto LMP ou hypercar, désormais. Entre chaque relais, l'équipe m'a aidé pour trouver la bonne direction afin de comprendre l'auto et sa conduite. Je m'attendais à une auto avec peut-être encore plus de potentiel, pourtant ; plus d'appui aérodynamique, plus d'attaque sur les freins. Les protos sont devenus plus lourds. En fait, il ne faut pas trop les forcer, l'important est de trouver la bonne ligne en piste. Je dirais que c'est une voiture relativement facile à conduire mais avec laquelle il n'est pas forcément simple d'aller très vite. Mais je suis heureux de ma journée, ça m'a plu. Sébastien Ogier « Maintenant, je dois prendre une décision : ai-je vraiment envie d'y aller et de m'investir dans l'endurance » Qu'avez-vous pensé de vos chronos ?
Je suis un peu derrière les chronos de référence de Buemi et Conway (1'50''647 contre 1'48''865 au titulaire Mike Conway et 1'49''636 au pilote débutant de LMP2, Charles Milesi). Mais franchement, ce n'est pas une surprise. Le contraire aurait été plus inquiétant pour eux ! (il rit) Il va falloir analyser finement les chronos maintenant, en fonction des pneus différents à tel ou tel moment et des conditions de piste pour véritablement comparer la valeur de mes temps au tour. En tout cas, ce que j'attends de l'équipe est un compte rendu franc et honnête de ma journée ; pas que l'on me fasse des commentaires juste pour me faire plaisir... Il y a encore une grande marge de progression et maintenant, je dois prendre une décision : ai-je vraiment envie d'y aller et m'investir dans l'endurance ? Cela ne se fera pas en un jour, c'est une catégorie de très haut niveau en sport automobile et il n'est pas si simple de passer de l'une à l'autre et d'espérer être d'entrée au top niveau. Je vais essayer de gagner un peu d'expérience l'an prochain et rouler un peu plus.

Vous voyez-vous dans un proche avenir sur un programme GT ou LMP2 ? Si mon objectif est bien de me retrouver un jour forcément dans un top team d'endurance car je reste un compétiteur, je pense que le LMP2 sera le mieux. Bien sûr, du GT serait mieux que rien et je gagnerais déjà en expérience dans ce genre de course : j'ai assisté à la manche de samedi et le niveau de compétition est très élevé. J'apprendrais probablement beaucoup en GT également, mais le LMP2 sera mieux, si possible. Sébastien Ogier « J'ai encore des choses à terminer en rallye cette saison » Travaillez-vous déjà sur la question, avez-vous des projets ? Pas réellement, à vrai dire. Je n'ai guère de contacts en WEC et le but de cette journée était vraiment de la voir comme un point de départ Et comme vous le savez, j'ai encore des choses à terminer en rallyes, cette saison ; un travail important à finir (obtenir un 8e titre mondial de WRC au rallye de Monza du 19 au 21 novembre). Chaque chose en son temps. Pour l'instant, je veux savoir de la part de l'équipe comment s'est passée cette journée car je n'en ai aucune idée finalement. Je veux connaître ma part de progression, avoir peut-être d'autres opportunités de tests pour savoir si je peux arriver en endurance au niveau que je veux atteindre. En attendant, c'est impossible d'en dire plus. Les deux jours passés sur le simulateur vous ont-ils été utiles ? Cela m'a aidé pour les procédures à respecter dans l'auto, à appréhender tous ces boutons sur le volant ! Mais on manque de retours sur le simulateur, c'était évidemment beaucoup plus fun et rapide aujourd'hui. Mais c'était important pour moi de l'avoir fait. Pas d'appréhension dans le trafic ? Non, je n'ai pas fait de grosse erreur, je pense. Pas de tête à queue... J'ai surtout essayé de ne gêner personne en piste. » lire aussi toute l'actu du rallye

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles