Sport universitaire : un monde d'écart entre la France et les Etats-Unis

Loris Belin
·1 min de lecture

Quand les bancs des universités françaises sonnent bien creux depuis des mois, les facs américaines bruissent à nouveau des chaussures qui crissent sur le parquet. La March Madness, la folie du basket universitaire chez l'Oncle Sam, annonce deux semaines pendant lesquelles la balle orange sera reine. Les playoffs de la NCAA, le championnat des facultés et écoles supérieures outre-Atlantique, figurent en bonne place parmi les événements sportifs les plus attendus du calendrier. A l'opposé, dans l'Hexagone, le sport universitaire français pâtit d'un sérieux déficit de visibilité, loin, très loin du mastodonte étatsunien.

Ce ne sont pourtant pas les étudiants qui manquent. Avec 2,73 millions d'inscriptions dans l'enseignement supérieur en France en 2019-2020, la France fait partie des champions européens. Un tel contingent pourrait supposer son lot d'athlètes, à même de porter haut le sport universitaire français.

Des grandes compétitions, les sportifs universitaires français peuvent en disputer. La Course croisière EDHEC, une régate nautique de haut niveau et des épreuves sur terre, est souvent considérée comme le plus grand événement sportif étudiant d'Europe. Son ampleur est comparable à la NCAA par son nombre de participants. Mais elle regroupe des équipes du monde entier, contrairement à la March Madness, uniquement disputée par...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi