Le sport américain se rebiffe contre une loi raciste en Géorgie

Julien Lamotte
·1 min de lecture

"Georgia on my mind" fredonnait Ray Charles en 1960. Dans cet état du Sud des États-Unis, on est désormais bien loin des couplets poétiques du chanteur. Depuis la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles, la Géorgie est passée dans le camp des démocrates (une première depuis Bill Clinton) mais le gouverneur de l'État, lui, est toujours républicain.

Brian Kemp en a profité pour faire passer une loi que beaucoup juge scandaleuse et qui vise implicitement à restreindre l'accès aux urnes pour les Afro-Américains. Donald Trump, lui, n'est pas de cet avis et l'a fait savoir : "Félicitations à la Géorgie qui a su tirer les leçons de cette mascarade d'élection présidentielle" a ainsi indiqué le président sortant. Son vainqueur, Joe Biden, s'en quant à lui offusqué de ce texte "atroce" et estimant que cette loi était "une attaque flagrante contre la constitution"

Entre autres mesures, ce texte prévoit en effet l'interdiction de distribuer de la nourriture et des boissons aux électeurs qui font la queue pour voter. Il faut savoir que dans certains quartiers noirs de cet État, encore hantés par la ségrégation, les bureaux de vote sont peu nombreux et il n'est pas rare, comme lors de la dernière élection...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi