Sport virtuel : avec l'Olympic Esport Series, le CIO continue à tâtonner

À l'Olympic Esport Series, des compétitions auront lieu sur neuf disciplines différentes. (CIO)

Du 22 au 25 juin, le Comité International Olympique organisera les « Olympic Esport Series » à Singapour, une série de compétitions sur des simulations de sport virtuel, dont Just Dance ou Zwift. Pour l'instant, les géants de l'esport n'ont pas été inclus dans le projet.

Ce jeudi, le Comité International Olympique a annoncé la tenue d'une nouvelle semaine de compétition dédiée aux jeux vidéo, qui se tiendra à Singapour en juin, comme il l'avait fait en marge des Jeux de Tokyo deux ans plus tôt. Auparavant baptisée « Olympic Virtual Series », elle sera désormais appelée « Olympic Esport Series ». Bien qu'elle délaisse les titres phares de l'esport, comme League of Legends et Counter-Strike, pour lui préférer des simulations de sport virtuel, requérant un effort physique plus « traditionnel » mais nettement moins populaires.

Le CIO clique au hasardDu 22 au 25 juin, à l'issue d'un processus de qualifications ouvertes en ligne, le CIO organisera donc des grandes finales sur des jeux qui sont tous rattachés à une fédération sportive internationale : Zwift (cyclisme), Just Dance (danse), Gran Turismo (sport automobile), Virtual Regatta (voile), Chess (échecs), WBSC eBaseball : Power Pros (baseball), Virtual Taekwondo (taekwondo), Tennis Clash (tennis) et Tic Tac Bow (tir à l'arc).

Pour toucher un public plus jeune et le sensibiliser au sport, le CIO fait donc pour l'instant le choix de « virtualiser » le sport traditionnel, quitte à s'appuyer sur des disciplines aux audiences très faibles, en reprenant des schémas de compétitions classiques et en collaborant avec des fédérations qu'elle connait par coeur. Un choix assumé, mais qui néglige complètement ce qu'est réellement l'esport actuel : une scène à part, avec des jeux immensément populaires déjà bien implantés.

Paris envisagé pour 2024Pour autant, la porte n'est pas pleinement fermée à certains mastodontes de l'esport, qui pourraient intégrer l'Olympic Esports Week (au sein de laquelle se tiennent les OES) dans le futur. Des discussions sont en cours avec des jeux comme Rocket League ou Street Fighter, pour les inclure à l'événement de Singapour, comme cela avait déjà été fait à Tokyo en 2021.

Au cours de la présentation, le CIO a enfin émis l'idée d'annualiser l'OES. La prochaine édition pourrait se tenir à Paris, en marge des JO 2024, sans qu'on en sache encore le programme exact. La ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, s'est en tout cas clairement déclarée candidate.

lire aussi : Toute l'actu de l'esport