Tous sports - 1,6 million de licenciés en moins dans les fédérations sportives françaises à cause du Covid-19

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Outre les 1,6 millions de licenciés en moins, l'enquête lancée par le CNOSF laisse également entrevoir 376 millions d'euros de pertes pour les clubs qui ont répondu. Le président du comité olympique français (CNOSF) Denis Masseglia a présenté aux fédérations les résultats du sondage effectué auprès des clubs (tant professionnels qu'amateurs) pour mesurer l'impact de la crise sanitaire. 72 fédérations et 44 000 clubs ont répondu à cette enquête. Les fédérations annoncent une baisse de licences de l'ordre de 1,6 million. Cela représente 14,5 % de moyenne sur le total des licences et une moyenne de 27,7 % sur l'ensemble des fédérations. Sur les 44 000 clubs qui ont répondu, 25 % seulement disent ne pas avoir subi de baisse de membres. Sur les 75% qui en ont subi, la moyenne des pertes est de l'ordre de 28 %. Côté finances, les totaux sont catastrophiques : 260 millions d'euros de pertes de cotisations (sur les 36 000 clubs qui ont vu le nombre d'adhérents diminuer) et 116 millions sur les pertes annexes (mécénat, partenariat, billetterie, lotos, buvettes, etc.). « Cela donne une idée de la perte globale que va subir le mouvement sportif, relève Denis Masseglia. Il va falloir prendre en considération la perte pour les clubs, pour les fédérations et la perte de membres qu'il va falloir à un moment compenser par une incitation à la reprise. Pour moi, c'est ça l'objectif numéro 1 : une incitation à la reprise ». Le sport français doit être aidé par le gouvernement à hauteur de 110 millions d'euros. Tony Parker s'est entretenu cette semaine avec la ministre déléguée aux sports, Roxana Maracineanu, pour tenter de trouver des pistes afin de sauver le basket français. lire aussi Luc Tardif (président de la fédération de hockey) : « On va faire comme les ours qui hibernent »