Tous sports - Des ballons éco-responsables et arty au soutien de la Fondation Abbé Pierre

·2 min de lecture

La petite marque française Rebond et l'artiste Den End se sont associés pour créer des ballons dont une partie des bénéfices sera reversée à la Fondation Abbé Pierre. Foot, rugby, basket. C'est à travers ce triptyque de ballons que la marque Rebond oeuvre aujourd'hui au profit de la Fondation Abbé Pierre. Concrètement, pour chaque ballon vendu, dix euros lui seront reversés. Un projet pour lequel elle s'est associée à Den End. Devenu artiste après avoir connu la rue, celui que l'on surnomme « l'homme masqué » signe ici un design punchy, graphique et ultra-coloré. « Après notre rencontre, j'ai eu envie de créer quelque chose qui fasse écho à son histoire, à son passé difficile, se remémore Simon Mutschler, le fondateur de Rebond. De là est venue cette idée de rapprochement avec la Fondation Abbé Pierre. Nous les avons contactés, ils ont tout de suite été très emballés. » Den End, pour qui l'art est devenu un véritable refuge, est resté fidèle à son oeuvre, mettant de la couleur afin de véhiculer un message fort : « J'ai commencé à peindre il y a quatre ans alors que j'étais dans un centre d'hébergement, raconte-t-il. Pour m'évader de la triste ambiance des lieux, j'ai mis des couleurs dans ma vie ! Aujourd'hui, l'envie d'aider ceux qui vivent cette situation me tient à coeur. » « Challenger le ballon de sport » La petite marque basée à Nantes n'en est pas à son coup d'essai. Depuis sa création il y a deux ans, le projet Rebond repose en effet sur l'idée de faire du ballon de sport un objet « engagé, porteur de valeurs et vecteur de sensibilisation sociale. » La marque s'est ainsi déjà mobilisée durant la crise sanitaire au profit de la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. lire aussi Un ballon collector pour les 50 ans du PSG par Rebond « Cela a été un vrai succès, nous avons réussi à reverser presque 20 000 euros à la fondation », explique l'entrepreneur. Valeurs sociales donc mais également environnementales puisque l'autre ambition de Rebond est de « challenger le ballon de sport » pour en faire un objet éco-responsable. Comment ? En sortant des matériaux traditionnellement utilisés pour travailler des matériaux recyclés et biosourcés. Exit plastique et phtalates, place au latex naturel et aux encres répondant aux normes strictes du jeu et du jouet. Des usines au Pendjab et en Inde labellisées « commerce équitable » Si certains modèles sont fabriqués en France, la plupart de la production est faite au Pendjab, un petit pays situé entre le Pakistan et l'Inde dont le savoir-faire autour du ballon est historique. Et tout cela dans une usine labellisée « commerce équitable ». « Ce label "Fairtrade" est important pour nous car nous souhaitons parler ouvertement de cette production au Pendjab, note Simon Mutschler. Les ateliers travaillent dans de bonnes conditions et la production de ballons représente une avancée sociale et économique pour les habitants. » Esthétiquement réussis et bien faits, les ballons Rebond x Fondation Abbé Pierre sont aussi de très bons ballons de jeu qui répondent aux normes internationales des compétitions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles