Tous sports - Coronavirus - Coronavirus : cinq choses à retenir de la réunion au ministère

L'Equipe.fr
L’Equipe

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a réuni une nouvelle fois, mardi matin, les acteurs du sport afin d'effectuer un « tour d'horizon sur les impacts organisationnels, économiques et sportifs des dernières décisions prises par le gouvernement ». 450 manifestions sportives nationales sont impactées par la décision gouvernementale d'interdire toute manifestation rassemblant plus de 1 000 personnes jusqu'au 15 avril. Cela représente à peu près 2 millions de spectateurs privés de spectacle. Côté impact économique, « nous faisons remonter les données par les clubs, les Fédérations, les lieux qui accueillent les événements, les entreprises prestataires », a expliqué Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, qui souhaite une « vue exhaustive de l'impact économique » pour contribuer au bilan interministériel. Roxana Maracineanu : « Revoir notre organisation » face au coronavirus « Suite à la décision de jouer PSG-Dortmund à huis clos, nous avons sollicité le diffuseur en question (RMC Sport) pour lui proposer de diffuser ce match en clair et il n'a pas choisi de le faire », a révélé Maracineanu. « Nous sommes conscients de ces difficultés pour les spectateurs qui voulaient être présents même si ce n'est pas la même chose de regarder un match au stade ou devant sa télé surtout quand on est fan », a-t-elle poursuivi. « Il y a des droits et des choix éditoriaux et économiques et nous ne pouvons que les respecter », a-t-elle précisé en indiquant être favorable à la diffusion en clair des matches et événements quand ils se déroulent à huis clos. D'ici au 15 avril, une date qui peut changer en fonction de l'évolution de l'épidémie, il existe trois solutions pour la tenue d'un match : soit il se tient à huis clos, soit avec 1 000 personnes, soit il est reporté. « Ces trois solutions sont étudiées avec l'organisateur et le préfet du lieu où le match doit se tenir » a rappelé la ministre des Sports. Elle en a profité pour remercier le monde sportif et associatif qui fait preuve d'une « remarquable responsabilité et solidarité » dans cette crise. L1-L2 : les matches à huis clos jusqu'au 15 avril La ministre des Sports a rappelé qu'elle préconisait « la continuité sportive ». « Je la préconise aussi dans le cadre des compétitions pour les sports qui jouent des qualifications olympiques et paralympiques. Il ne faut pas que les phases préalables soient annulées car on ne pourra pas envoyer nos équipes les plus performantes si les qualifications ne peuvent pas se tenir dans les mois qui viennent » a expliqué l'ancienne championne de natation. Quant au Championnat d'Europe de foot, « on en est encore loin » a-t-elle précisé. Toute l'actualité du coronavirus La ministre des Sports a indiqué qu'elle réunirait les Fédérations, qui commencent à s'inquiéter, jeudi au ministère. L'occasion de faire le point avec chacune d'entre elles sur les conséquences des mesures gouvernementales sur leur fonctionnement et la préparation de leurs athlètes.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi