Tous sports - Coronavirus - Coronavirus : l'agence antidopage chinoise (Chinada) suspend ses contrôles

L'Equipe.fr
L’Equipe

Chinada, l'agence antidopage chinoise, vient d'annoncer que, suite à l'épidémie de coronavirus, elle suspendait temporairement ses activités de contrôle. À six mois des prochains JO, prévus à Tokyo du 24 juillet au 9 août. Le Coronavirus a fait une victime de plus. Dans « un souci de protection de la santé », l'agence antidopage chinoise, Chinada, a décidé de surprendre « momentanément » ses activités de contrôle. Selon l'Agence de contrôle internationale (ITA), Chinada reprendra « graduellement ses activités de contrôle aussitôt que la situation s'améliorera ». La décision de Chinada, communiquée lundi à l'ITA, a été prise « dans un souci de protection de la santé et au vu de l'état d'urgence international décrété par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) » et intervient à six mois des Jeux Olympiques de Tokyo qui se tiendront du 24 juillet au 9 août. Selon son site internet, Chinada réalise quelque 15 000 contrôles antidopage et analyses par an alors que la Chine, véritable puissance sportive, troisième nation au classement des médailles aux JO de Rio, dominé par les États-Unis, nourrit de grandes ambitions pour les prochains JO. Avec plus de 17 000 personnes contaminées dont plus de 360 mortellement, le bilan lundi soir du nouveau coronavirus dépasse désormais celui du Sras en Chine continentale. De nombreuses épreuves sportives internationales prévues en Chine, dont plusieurs tournois de qualification pour les JO de Tokyo, ont déjà été annulées ou déplacées en raison de l'épidémie. Les Championnats du monde d'athlétisme en salle, prévus à Nankin en Chine du 13 au 15 mars, ont été repoussés d'un an. Une étape de la Coupe du monde masculine de ski alpin prévue à 50 km au nord de Pékin, site des JO d'hiver 2022, a été annulée et reprogrammée en Autriche. En boxe, le tournoi de qualification asiatique pour les JO, programmé initialement en février à Wuhan, centre de l'épidémie du nouveau coronavirus, a été reprogrammé à Amman (Jordanie) début mars.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi