Tous sports - Coronavirus - Pas de public au stade avant début janvier, 100 millions pour le sport professionnel : les principales annonces de l'Élysée

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le président de la République a annoncé plusieurs mesures de l'ordre de 400 M€ au total après une réunion de près de deux heures et demi avec les acteurs du sport à l'Élysée, mardi en fin de matinée. Le sport compte, a rappelé à maintes reprises le président de la République lors d'une réunion de deux heures et demie avec les principaux acteurs du sport ce mardi. Le chef de l'État était accompagné entre autres du Premier ministre Jean Castex, du ministre de l'économie Bruno Le Maire et de la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu. « L'État est présent hier, aujourd'hui et demain et il est important de lui faire confiance », a souligné le chef de l'État, selon un de ses porte-paroles. Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures concernant le sport amateur, le sport professionnel ou encore le secteur marchand et l'événementiel. Un fonds de compensation de 100 M€ pour le sport pro Concernant le sport professionnel, le président a confirmé le feu vert de la Commission européenne pour un fonds de compensation de la billetterie de 107 M€. Il y aura un plafond de 5 M€ par club masculin et féminin et plusieurs fédérations y seront aussi éligibles, comme le football et le rugby, pour les rencontres de leur équipe nationale. Il a également annoncé que l'exonération des charges sera effective d'octobre à décembre, soit près de 35 M€ par mois. Un groupe de travail est enfin lancé sur le dispositif du droit à l'image que réclament les acteurs avec l'appui de plusieurs parlementaires. 100 millions d'euros pour le « pass-sport » Pour le sport amateur, le chef de l'État a donné son feu vert pour lancer en 2021 un « pass-sport » pour aider les jeunes et les personnes en situation de handicap à s'inscrire dans un club et le financer à hauteur de 100 M€ par l'État. Aux acteurs, via l'Agence nationale du sport qui travaille déjà sur le sujet, de fixer les modalités. lire aussi Une chute dramatique des cotisations Pour soutenir les associations, le fonds d'urgence de 15 M€ de l'Agence nationale du sport sera reconduit en 2021. Un crédit de 20 M€ supplémentaire sera accordé aux fédérations pour compenser les pertes de licences. 5 000 postes de service civique, sur les 80 0000 au total, seront réservés pour le sport. Le chef de l'État a enfin encouragé le lancement d'une « grande campagne de communication interministérielle pour promouvoir la pratique sportive ». Reprise du sport en décembre pour les mineurs ? Très attendu par les clubs, le retour de leurs jeunes adhérents a été évoqué par le président de la République. Il a demandé à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, et à Roxana Maracineanu de préparer un retour éventuel des mineurs à l'une des deux dates clés de décembre, le 1er ou le 19 décembre, si la situation sanitaire le permet. Les deux ministres devront faire des propositions au Conseil de défense en sachant que le protocole devra être renforcé pour les sports indoor. lire aussi Quand Tony Parker défend le sport français Une jauge bientôt fixée en fonction de la densité Sur la question du retour au public dans les stades et les salles, le président de la République a précisé qu'il n'avait pas de visibilité avant le début de l'année 2021. Mais il a annoncé que la jauge ne serait plus fixée à 1 000 ou 5 000 mais calculée par densité, par exemple un siège sur deux ou une personne par mètre carré. Quant aux loisirs sportifs, le président a bien « mesuré leurs difficultés » et confirmé un fonds de solidarité pouvant couvrir les charges jusqu'à 10 000 € pour la perte d'exploitation. Et assuré que le secteur de l'événementiel sportif aurait droit aux aides de l'État.