Tous sports - Coronavirus - Les parlementaires au soutien des sports outdoor

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Dans deux courriers adressés, mercredi, au Premier ministre et à la ministre en charge des Sports, plusieurs parlementaires réclament une reprise encadrée des événements sportifs en plein air. Plusieurs parlementaires ont procédé, mercredi, à un tir groupé en faveur des sports outdoor. Dans un courrier adressé à la ministre en charge des Sports, quatre-vingt-deux sénateurs ont alerté Roxana Maracineanu sur la situation des événements sportifs extérieurs. « Depuis un an, la quasi-totalité de ces 14 000 événements sont annulés, du fait de la crise sanitaire que nous traversons. Ce sont ainsi plus de 5 millions d'amateurs sportifs français et étrangers qui n'ont pas pu prendre le départ de ces différentes courses dans des disciplines multiples (running, cyclo sport, triathlon, trail, ski de fond, raid...) », écrivent les sénateurs emmenés par Michel Savin (Les Républicains), président du groupe d'étude sur les pratiques sportives et les grands événements sportifs. lire aussi La loi sur le sport prête à être discutée Même combat pour le sénateur socialiste Jean-Jacques Lozach et le député Génération. s Régis Juanico qui ont écrit, mercredi également, au Premier ministre Jean Castex. « Face au risque d'une année 2021 atone qui plane et menace directement plusieurs milliers d'emplois et d'événements, plus d'un millier d'organisations, au premier rang desquelles des fédérations majeures telles que le cyclisme, l'athlétisme ou le triathlon, se sont réunies au sien du Collectif sportif outdoor (Ceso) et interrogent le bénéfice risque lié à la tenue d'événements sportifs en plein air. Comme elles, nous défendons l'idée qu'ils puissent progressivement mais rapidement reprendre », soulignent les parlementaires. Demande de « reprise par dérogation » Ils suggèrent ainsi une « reprise par dérogation, entre la mi-avril et la mi-mai 2021, d'une série d'événements pilotes en plein air qui se tiendraient sur la base de protocoles sanitaires stricts, éprouvés, et de jauges réalistes basées selon le critère de densité ». Alors que des expérimentations dans un stade et dans une salle sont justement étudiées par le gouvernement, les deux parlementaires pressent le Premier ministre de « conditionner le prolongement des différents dispositifs d'aides aux entreprises de l'événementiel jusqu'à la reprise de leurs activités ». Le collectif de sénateurs plaide pour sa part en faveur « d'un fonds de compensation billetterie et droits d'inscription, comme cela existe pour d'autres domaines, sportifs comme culturels ». Il demande également qu'une réflexion s'engage sur « un possible abaissement du taux de TVA, au moins pour une période limitée ».