Tous sports - Coronavirus - Roxana Maracineanu : « Revoir notre organisation » face au coronavirus

L'Equipe.fr
L’Equipe

La ministre des Sports réunit une nouvelle fois, mardi matin, les acteurs du sport pour faire le point sur les mesures à prendre face à l'expansion de l'épidémie et essayer de mesurer ses conséquences financières. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a rassemblé une nouvelle fois, mardi au ministère, les acteurs du sport pour faire un point sur l'épidémie et ses conséquences sur l'organisation du sport. Elle a commencé par rappeler les derniers chiffres disponibles : 111 363 cas dans le monde dont 62 390 qui ont été guéris. « Le virus touche aujourd'hui 102 pays. En France, nous avions 1 410 cas confirmés hier soir, 7 regroupements de cas et 25 décès. Nous sommes toujours au stade 2 et dans une logique de freiner la diffusion du virus. Olivier Veran (ministre de la Santé) a expliqué comment nous devions aplatir le pic de pandémie et faire en sorte qu'il soit plus bas et le reculer dans le temps », a expliqué l'ancienne championne de natation. Le huis clos en doctrine d'organisation
« Le message optimiste que je peux vous délivrer ce matin est que, certes la menace d'une pandémie est réelle mais ce serait la première pandémie de l'histoire qui pourrait être contrôlée », a-t-elle poursuivi. Parmi les mesures annoncées dimanche soir par ministre de la Santé Olivier Véran pour limiter l'expansion du virus, Roxana Maracineanu a rappelé celle « qui impacte le plus l'écosystème sportif » à savoir « la limitation des rassemblements à 1 000 personnes en milieu ouvert comme en milieu confiné. La date fixée est le 15 avril ». La ministre des Sports a insisté : « Nous sommes aujourd'hui dans un contexte exceptionnel et le monde sportif doit participer à cet effort collectif et je voudrais saluer le sens des responsabilités et de solidarité des acteurs du monde sportif ». « Il va falloir aussi étudier les modalités de dédommagement des spectateurs » « Cette nouvelle donne nous conduit à revoir notre organisation et le ministère des Sports s'emploie à accompagner au mieux les fédérations, les ligues, les organisateurs d'événement pour s'adapter à cette situation exceptionnelle », a-t-elle poursuivi. « Il faudra aussi que les organisateurs s'adaptent aux nouvelles règles en limitant leur jauge à 1 000 personnes participants compris. Quand le report n'est pas possible, le huis clos doit être favorisé plutôt que l'annulation », a-t-elle précisé. Les dernières infos concernant les reports et les annulations de compétitions
La réunion du jour a donc pour objectif de « faire le point ensemble et les conditions opérationnelles de mise en oeuvre de cette mesure de limitation et leurs effets concrets. Il va falloir aussi étudier les modalités de dédommagement des spectateurs et évaluer l'impact de ces décisions sur votre modèle économique », a annoncé la ministre, avant de souligner : « J'ai demandé en particulier aux représentants du monde pro de faire remonter à mon cabinet toutes les infos concernant l'impact de cette crise ». Roxana Maracineanu a enfin rappelé que le préfet reste la dernière personne à décider. « Toute décision de maintien ou de modalité d'organisation spécifique est soumise à l'accord du préfet du territoire concerné qui prendra la décision en dernier lieu ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi