Tous sports - Coronavirus - Les voeux très sanitaires du ministère des Sports

·2 min de lecture

Dans une lettre adressée mardi aux fédérations, ligues, collectivités et partenaires du sport, la ministre chargée des Sports Roxana Maracineanu rappelle les règles du jeu sanitaires. C'est une lettre de voeux un peu particulière qu'a adressée mardi la ministre en charge des Sports à l'ensemble des acteurs. Une fois formulés les souhaits de bonne santé et de bonheur, Roxana Maracineanu rappelle aux dirigeants les règles appliquées pour endiguer « la propagation épidémique exceptionnelle » à laquelle la France est confrontée ; la première d'entre elles étant de « limiter les grands rassemblements ». Voilà pourquoi le travail effectué cet été avec de nombreux acteurs autour de jauges proportionnelles a été supplanté par une mesure d'urgence du Gouvernement visant à revenir à un plafond fixe pour une durée de trois semaines, jusqu'au 24 janvier, à raison de 2 000 personnes en intérieur et 5 000 en extérieur. Un seuil bien plus haut que ce que le ministère de la Santé souhaitait initialement. « On a retravaillé l'amendement de Sacha Houlié pour rétablir un principe de proportionnalité au-dessus des jauges fixes », a expliqué la ministre jeudi matin lors d'une rencontre avec quelques journalistes, en faisant allusion à l'amendement du député (LREM) retoqué lors du débat sur la loi d'urgence sanitaire examiné lundi à l'Assemblée. En fonction des caractéristiques de la salle et de la situation sanitaire du territoire où elle se trouve, ce principe pourrait s'adapter. Reste à savoir si ce sera avant le 24 janvier, puisque la loi doit être examinée par le Sénat la semaine prochaine. Dans son courrier, la ministre en charge des Sports incite les acteurs à « veiller à ce que la mise en place de ces jauges dans les enceintes sportives s'accompagne du respect d'une distanciation physique entre les spectateurs qui devront rester masqués. C'est essentiel pour leur sécurité mais aussi pour l'image d'exemplarité que le sport renvoie au pays, notamment lorsqu'il fait l'objet d'une retransmission audiovisuelle ». Pour compenser la perte des clubs, fédérations et exploitants d'enceintes impactés par le retour de ces jauges fixes, un système de compensation sera mis en place comme lors des premières vagues de l'épidémie. Des évaluations sont en cours et le ministère n'a pas souhaité communiquer sur l'enveloppe qui pourrait être accordée. « Une réunion avec mes collègues Bruno Le Maire (ministre de l'Économie) et Jean-Baptiste Lemoyne (ministre délégué en charge du tourisme) et les acteurs du sport est programmée à cet effet mardi 11 janvier », confirme la ministre déléguée dans son courrier. Le retour d'un système de compensation Elle souligne enfin que le passe vaccinal, qui succède au passe sanitaire, entrera en vigueur le 15 janvier prochain. « De facto, l'ensemble des publics de plus de 12 ans (16 ans selon un amendement voté lundi lors de l'examen de la loi) fréquentant des équipements sportifs ou participant à des compétitions dans l'espace public sera tenu de présenter un schéma vaccinal complet pour bénéficier d'un passe vaccinal valide et ainsi pouvoir accéder à ces lieux. Cela comprend naturellement les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels », écrit-elle. Ces derniers pourraient tout de même bénéficier d'un court délai supplémentaire, le temps de mettre à jour leur passe vaccinal. Cette obligation qui ne dit pas son nom « ne peut pas être un cas de licenciement », a cependant précisé Roxana Maracineanu jeudi matin.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles