Tous sports - Dopage - Les États-Unis demandent des réformes avant de payer la totalité de leur contribution à l'AMA

·1 min de lecture

L'Agence mondiale antidopage va recevoir 1,6 million de dollars de la part des États-Unis, soit un peu plus de la moitié de la contribution américaine. Le reste sera conditionné à des réformes, a informé Richard Baum, l'un des visages de l'antidopage outre-Atlantique. Les États-Unis vont verser la moitié de leur contribution annuelle à l'Agence mondiale antidopage (AMA) et conditionner le paiement du reste à des réformes plus profondes au sein de l'instance internationale, a-t-on appris mercredi. « Nous devons voir une transformation du comité exécutif de l'AMA », a indiqué Richard Baum, coordinateur de la lutte antidopage dans le sport au sein du Bureau de la politique nationale de contrôle des drogues (ONDCP) à la Maison Blanche. « Son travail est trop important pour avoir ne serait-ce que l'apparence d'un conflit d'intérêts », a-t-il expliqué devant la Commission américaine sur la sécurité et la coopération en Europe. « Nous allons fournir un peu plus de la moitié, 1,6 million de dollars, sur les 2,9 millions » de la contribution américaine, a-t-il affirmé. Il y a eu de « bonnes discussions » au sein de l'AMA sur des réformes mais les États-Unis voudraient « voir des avancées supplémentaires » avant de payer l'autre moitié, a ajouté Baum. lire aussi La Maison Blanche déclare qu'il pourrait être utile de revoir les règles antidopage autour du cannabis Washington, principal contributeur de l'AMA, avait déjà menacé en juillet 2020 de cesser ses versements si l'agence antidopage ne mettait pas en oeuvre des réformes de gouvernance, notamment au sein de son comité exécutif. Les États-Unis critiquaient notamment la gestion de l'AMA dans l'énorme scandale du dopage russe révélé après les Jeux d'hiver de Sotchi en 2014, et mettaient en doute son indépendance.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles