Tous sports - Dopage - Dopage : interdiction de tous les types d'injections de corticoïdes à partir de 2022

·2 min de lecture

L'Agence mondiale antidopage (AMA) vient de publier la liste officielle des produits interdits à compter de 2022, qui proscrit désormais tous les types d'injections de corticoïdes en compétition. L'Agence mondiale antidopage (AMA) vient de publier la liste officielle des produits interdits à compter de 2022. Tous les types d'injections de corticoïdes en compétition seront désormais proscrit. L'AMA remet à jour sa liste de produits interdits tous les ans. La liste modifiée entrera en vigueur au 1er janvier 2022.

Cela inclut certaines injections locales qui n'étaient pas concernées jusqu'à présent (intra-articulaire par exemple), pour cette substance controversée qui permet de reculer le seuil de la douleur, et qui est utilisée à des fins de dopage dans de nombreux sports, notamment le cyclisme. Seule « une autorisation d'usage à des fins thérapeutiques » peut permettre de déroger à cette interdiction. L'UCI (Union cycliste internationale) s'était réjoui de cette perspective d'interdiction de tous les types d'injections il y a quelques mois. L'AMA précise aussi que « l'administration orale des glucocorticoïdes, qui reste interdite en compétition, comprend en particulier les voies oromucosale, buccale, gingivale et sublinguale ». En revanche, un sportif peut, au cours de la compétition, s'appliquer de la pommade comprenant des corticoïdes dans la limite des doses autorisées. Le cannabis toujours interdit Pour ce qui est de l'administration par injection avant la compétition, il faudra maintenant respecter une « période de sevrage » déterminée par l'AMA. Par exemple, pour une prise orale de comprimés il faudra arrêter « trois jours » avant la compétition selon la notice explicative, ou 60 jours pour une injection intramusculaire pour un type particulier de corticoïde. Rien ne change en revanche s'agissant du cannabis. L'AMA avait annoncé mi-septembre qu'elle réexaminerait en 2022 l'inscription du cannabis sur la liste des substances interdites, quelques mois après la suspension de Sha'Carri Richardson, privant la sprinteuse star américaine des Jeux olympiques de Tokyo.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles