Tous sports - Dopage - Le Tribunal arbitral du sport réduit la suspension de la Russie de quatre à deux ans

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Le TAS a décidé jeudi de suspendre deux ans la Russie de toutes les compétitions internationales, y compris les Jeux Olympiques de Tokyo en 2021 et Pékin en 2022. Une suspension réduite de moitié par rapport à la décision de l'AMA en décembre 2019. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu jeudi sa décision dans le vaste scandale de tricheries à répétition opposant la Russie à l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui exigeait une suspension de quatre ans des compétitions internationales. Le TAS a décidé de limiter cette suspension à deux ans. Celle-ci prend effet ce jeudi, le 17 décembre 2020 et s'achèvera donc le 17 décembre 2022, ce qui couvre les JO d'été 2021 à Tokyo et les JO d'hiver de Pékin 2022. Les trois arbitres désignés par le TAS « ont jugé à l'unanimité la Rusada (agence antidopage russe) comme non-conforme avec le Code mondial antidopage » en raison notamment des données falsifiées de son laboratoire de Moscou. Le TAS a précisé que des sportifs russes non sanctionnés pour dopage pourraient néanmoins être engagés sous le statut d'athlète neutre. Plus d'informations à suivre...