Tous sports - Euro 2022 - Les championnats d'Europe multisports, « pas n'importe quelle compétition »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Après une première édition test, en 2018, entre Glasgow et Berlin, les Championnats d'Europe multisports 2022 auront lieu sur un site unique, à Munich. Marc Joerge, co-fondateur de l'événement, revient sur un projet qui concurrence les Jeux Européens. « Comment s'est fait le choix de Munich pour accueillir les prochains Championnats d'Europe multisports ?
Nous n'avons pas fait d'appel à candidature traditionnel, on était plutôt à la recherche de projets qui correspondaient aux objectifs du Championnat d'Europe. On a regardé où il y avait de l'intérêt, puis on a développé un projet avec les parties intéressées, qui couvre d'un côté les exigences du projet, techniques etc., mais qui faisait aussi sens pour l'organisateur. Avec Munich, on s'est rendu compte que le parc olympique représente une infrastructure magnifique pour un événement comme le nôtre. Puis il y avait la perspective du 50e anniversaire des JO 1972 à Munich, qui était un point important pour eux. Avec leurs compétences d'organisation d'événements, beaucoup de choses ont participé au choix des fédérations en faveur de cette ville. Les prochains Championnats d'Europe multisports à Munich, en 2022 Quels sont les enjeux et les difficultés d'organisation d'une telle compétition ?
C'est un événement d'une complexité importante, avec un budget important (130 millions d'euros) mais beaucoup moins important que celui des J.O., cela représente 1 à 2 % selon mes calculs. L'un des enjeux, c'est de créer un événement qui va perpétuer l'esprit de la première édition, créer une plateforme pour les champions d'Europe. L'organisation en soi est aussi complexe parce qu'on n'uniformise pas les événements. Chaque Championnat d'Europe est toujours organisé par sa fédération européenne respective, dans le cadre que l'on met à leur disposition. Il faut agréger ces univers différents dans un grand événement. C'est la différence avec les J.O., où les fédérations participent mais l'organisation est centralisée par le Comité international olympique. Quelle est la différence entre ces Championnats d'Europe multisports et les Jeux Européens, dont la deuxième édition a eu lieu l'été dernier à Minsk ?
Notre point de départ est différent. Nous avons développé ce projet avec l'idée de créer un événement qui va rencontrer l'intérêt des médias, qui va mettre les champions qui s'entraînent dur en avant. Dès le début, on a développé le projet en coopération avec les médias. Évidemment, cela a dicté la combinaison du programme mais aussi la taille de l'événement, c'est-à-dire que les sports sont en nombre limité et ont un intérêt médiatique préexistant, sur lequel on a pu construire. On n'est pas parti de zéro, tous ces sports ont une tradition et un intérêt pour le public. L'autre différence, c'est que les gagnants sont champions d'Europe, c'est le titre officiel et ça implique aussi qu'on ne peut pas faire n'importe quelle compétition. On ne change pas ces événements, on les prend tels qu'ils sont et on les met juste ensemble. » Les Jeux Européens en panne d'identité

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi